DvD 1 : Alien le 8e passager

  • Version cinéma 1979 (1h52)

  • Version Director's cut 2003 introduite par Ridley Scott (1h51)

DvD 2 : Alien , les bonus.

  • 3 documentaires

  • 6 courts métrages

  • ébauche du scénario (en fait l' intégralité du story-board !)

  • 35 galeries d' illustrations

  • Essais caméra de Sigourney Weaver

  • Séquence multi angles

  • 7 scènes inédites et coupées.

DvD 3 : Aliens.

  • Version cinéma 1986  (2h11)

  • Version longue 2003 (2h28)

DvD 4 : Aliens, les bonus.

  • 11 courts métrages

  • 26 galeries d' illustrations

  • scénario original

  • Animatiques multi angles vidéos

DvD 5 : Alien 3.

  • Version cinéma 1993 (1h50)

  • Version longue remodelée (2h28)

DvD 6 : Alien 3, les bonus.

  • 12 courts métrages

  • 7 galeries d' illustrations (notamment les nouveaux travaux de Giger !)

  • 9 galeries photos

  • 10 galeries storyboards

  • Séquences multi angles : eev bioscan

DvD 7 : Alien, la resurrection.

  • Version cinéma 1997 (1h44)

  • Version longue introduite par Jean Pierre Jeunet de 2003 (1h51)

DvD 8 : Alien, la resurrection : les bonus.

  • 9 courts métrages

  • 1 documentaire

  • 1ere ébauche du scénario

  • 3 essais caméra

  • extraits storyboard

  • 20 galleries d' illustrations

  • séquences multi angles

DvD 9 : DvD Bonus.

  • les 27 bandes annonces ( !!!) des 4 films

  • Les spots TV des 4 films.

  • 5 documentaires

  • Gallerie d' illustrations

  • Archives des lasers discs d' Alien et Aliens.

Wouah. Beh, ça c'est du coffret qui "déchire sa race trop dla balle".

Que dire, que dire....?

A la base, j' ai été fan de la saga Alien bien avant de connaître l' oeuvre du grand artiste suisse H.R.Giger , ce qui n' a en rien heuresement entaché mon opinion à propos de la saga. Ayant les versions vidéos des 4 films ainsi que le documentaire de près de 2 heures "the Alien Saga" (passé il y a quelques années sur le cable, sur Canal Jimmy je crois) et tout ce qui pouvait de près ou de loin se rapporter à la saga (à propos, saviez vous que Blade Runner de notre cher Ridley Scott reprenait des images d' Alien et de Legend ? Scott disait avoir pour but au début de sa carrière de créer une sorte de continuité cinématographique dans son oeuvre. Je ne sais pas si il a poursuivi par la suite mais l' idée en soi était intéressante); j' attendais quelque chose de consistant de la part de la Fox.

Il y avait eu un premier coffret dvd. Alien Saga (4 dvd) ou Alien Legacy (le même qu' Alien Saga mais avec un dvd en plus entièrement consacré aux bonus) mais alors là....

Cette fois, la Fox a fait les choses en grand. Plus de 75 heures de programmation.

Alors que dire...? (Je sais je me répète...Je vieillis... -_-)

Déjà pour les 4 films, on a le son stéréo 5.1, que ce soit la piste anglaise ou française, ensuite on a le THX pour Aliens et le 5.1 DTS pour Alien et Alien Resurrection, ce qui n' est pas négligeable, surtout pour le premier Alien qui a déjà plus de 20 ans. Et si il n' y a pas le DTS pour Aliens et Alien 3 c' est plus à cause d' un manque de place technique (ils ont préférés utiliser à fond plus l' aspect visuel que sonore (qui n' est néanmoins pas en reste heuresement) sur les quatres films et ça se voit : l' encodage est parfait. Pas un problème ou un pixel fou qui surnage dans un coin) que d' un souci volontaire de causer des problèmes aux utilisateurs.

Les menus sont agréables à naviguer et reprennent le logo et les symboles utilisés dans les 4 films par la compagnie, la Weyland-Yutani avec, clin d' oeil sympathiques aux films, la même palette dominante de couleurs... Jaune fluo comme le terrifiant oeuf de la mythique bande annonce pour Alien, Bleu froid et inquiétant d' Aliens pour celui- ci, Orange et sépia pour le drame horrifique et sombre du 3e opus et enfin, vert fluo cybernétique pour la résurrection. Et encore ! Là ce n' est qu' un détail de fan comblé qui chipote !

On passe aux films ? Chic, chic, chic !

Tous sont remastérisés intégralement et ça fait frissoner (ronronner dans mon cas...) de bonheur. Dans la version director's cut d' Alien, l'ami Ridley introduit le film (pour ceux qui ont déjà vu alien version de 1979 et voudraient redécouvrir le premier opus de la saga sous un autre oeil) et l' on peut voir --comme pour toutes les autres versions remodelées des films-- des images coupées au montage et disponibles uniquement que sous la formes de rumeurs et autres séquences disponibles (si vous aviez un peu de chance) en cherchant bien sur le net.

"Mettons fin aux rumeurs, voici les faits !"

Les versions les plus intéressantes modelées sont bien évidemment Aliens et Alien 3 où l' on peut enfin apprécier une version d' Aliens jusqu' alors uniquement disponible sur laser disc où l' on apprenait que Ripley avait une fille mais aussi voir la base des colons avant l' attaque des aliens, ou même les parents et le frère de Newt découvrant le vaisseau spatial d' Alien le 8e passager...

Pour Alien 3 film épreuve de force traumatisante pour David Fincher qui par la suite le renia, on pourra apprécier largement de nombreuses scènes inédites que peut- être il aurait apprécié de mettre dans le film. Ainsi donc, saviez vous que ce n' est plus un dobberman que l' Alien explose mais un énorme boeuf sombre ?

Pour Alien Résurrection, on à droit à une introduction de Jean Pierre Jeunet (qui nous conforte dans le fait qu' on a un foutu accent quand on essaye de parler anglais...) et à de nombreuses scènes et dialogues rajoutées (ce qui occasionne une baisse légère du son si on écoute bien). Le générique est changé par une autre séquence pas si bien foutue que ça hélas. Marrante certe mais je préfère celle de la version originale de notre 4e opus. Chut, je n' en dis pas plus...

"Je suis la mère du monstre."

Pour les bonus, on est plus que latgement gâtés et encore, je n' ai pas tout vu, c' est vous dire... Le 9e dvd bonus est un pur moment de régal : on a droit à toutes les couvertures des comics Alien sortis après Aliens et qui sortent encore de temps en temps en Amérique et en France (cherchez bien chez Dark Horse Comics). Certaines sont vraisemblablement sublimes, en témoigne celle de Mike Mignola (Hellboy) par exemple. Les B.A permettent de voir l' évolution d' une série, d' un style, décennies après décennies, la collection de l' historien est sublime (j'en dis pas plus non plus...) et les archives laser discs feront comprendre aux plus jeunes ce que pouvait être l' ancêtre du dvd avec là encore, pour peu que vous compreniez la langue de "Shake Spear" (de la famille à Britney...) de bons morceaux intéressants....

 

Un morceau de choix assurément.

Voire même un indispensable....

 

Les Japonais (toujours privilégiés eux, c'est pas juste !) ont eu droit au coffret comme ça :