brrooooode
La belle jaquette zone 1, qui m'évite de mettre la zone 2, immonde.

Histoire de résumer sans trop spoiler et garder le mystère sur ce film :

Cindy, petite fille terrifiée, traumatisée et seule (elle parle peu, a peu d' amis), s' enfonce sur le chemin de la solitude face au divorce et à la guerre d'usure de ses parents qui se disputent pour l'avoir. Ce qui l' entoure, ne pourrait être qu' un rêve, un atroce rêve, pourtant c'est bien réel. Mais la petite Cindy perdue dans les ténèbres ne peut s' y retrouver. Elle laissera son innocence perdue dans les griffes de sa mère et l'inquiétante progéniture qu'elle garde...

Dire que c'est un de mes Cronenberg préférés relève de l' euphémisme, puisqu' en tant que fan de Cronenberg, j' aime tout (excepté Crash que je trouve juste "moyen" et qui continue à m'ennuyer profondément. Encore que le film grandit en moi et je commence de plus en plus à le trouver intéressant au fil de mes nombreux visionnages. Qui sait, la dixième fois que je le verrais dans quelques années, je commencerais ptêt à penser que c'est un chef d'oeuvre mais boarf non...).
Et si je devais choisir, je prendrais "Faux semblants", "Vidéodrôme" (film de fou génial !), Rage et.... "Chromosome 3" (the brood).

Chromosome 3 comme tous les Cronenberg fait peur, cette peur chère au réalisateur vue nulle part auparavant (sauf dans quelques films gores ou dérangés) car distillant un malaise qui prend aux tripes (apogée atteinte avec la froideur sépulcrâle de Faux semblants). Mais Chromosome 3 sous son vernis de film de genre est un film à la naissance difficile, tout comme Scanners.

Sur le tournage de Scanners, il y eut 2 morts, ici point du tout, mais les attaques eurent lieu sur le pauvre Cronenberg à un autre niveau : Au moment où il rédige le scénario du film, il est en plein divorce et se bat pour la garde de la gamine, et doit se battre seul car jamais le beau père ne fera rien pour l' aider, ni ses proches, ni même ses amis, ce que Cronenberg ne supporte pas et traduit dans l' écriture du scénario puis le tournage de son film.

Il en résulte au final que Chromosome 3 est un formidable règlement de compte où Cronenberg décharge les coups avec un magnum 44 fusionné à la caméra, pardon à sa main, pour reprendre l'image du pistolet de Vidéodrome.

Même si vous n' avez pas vu le film, le massacre du grand père, de l' amie (maîtresse d' école) du père en plein travail (devant les gamins de maternelle !), ne peuvent vous laisser indifférents. Il y a une telle énergie dans les premiers films de Cronenberg (une idée géniale à chaque plan) qu'on ne s'ennuit pas une seconde et j'ajoute à ça que le film est suffisamment cathartique pour ne pas être "sur le cul" à chaque visionnage.

Et il y a bien sûr cette solitude énorme qui transparait chez la gamine du film. Relayée au rang d' objet que se disputent les parents par massacres interposés (surtout la mère qui, contrôle une progéniture de nains difformes par la pensée, reine d' une ruche à ses moindres désirs de violence), elle deviendra un simple pion dans la ruche, traumatisée et en état de choc, pour au final, même sauvée, rester vide comme une coquille qu' on aurait trop préssée, d'où ce dégage donc le climat de desespoir incroyable et sans réchappatoire, tout comme dans Rage ou Scanners. Chez Cronenberg, ça ressemble à un happy end mais ça fout bougrement mal parce que c'est comme dans la réalité et l'on sait bien que dans la réalité, il n'y a pas de happy-ends.
Ainsi ici sauver la gamine n'arrange rien, tout comme le fait pour Max Renn dans Vidéodrome d'a la fin se trouver une nouvelle chair n'est pas une partie de plaisir (c'est un sacrifice pur et simple pour une notion trop abstraite pour être hélas bénéfique qu'est le monde parallèle Vidéodrome). Tout comme dans Scanners...
Mais chut, je parle trop.
Regardez donc tous les Cronenberg, non regardez déjà celui-ci.

Cronenberg disait récemment, maintenant qu' il a des enfants, il ne peut plus se permettre de faire un film aussi extrême dans le gore, la paranoïa, la peur et le malaise impliquant des gosses. De plus l' époque ne le permettrait pas.

Un grand film exutoire qui fout vraiment bien la pétoche...

Allez je le dis : Chromosome 3 est un chef d'oeuvre.


Edit : allez lire ce qu'en dit le bon Edwood au fait sur sa page Cronenberg.