Accords et Desaccords (1999)

http://www.dvdfr.com/images/dvd/cover_200x280/2/2715.jpg

Accords et desaccords est un excellent Woody, qu'on se le dise !

Servi par une excellente musique de jazz des années 30 et par des excellents acteurs, Accords et Desaccords est le dernier grand Woody avant Match Point (2005). Enfin, je dis ça, je n'ai pas vu Hollywood Ending (2002)...

Emmet Ray est un guitariste de jazz extrêmement doué, insouciant, coureur de jupon, doublé d'un flambeur invétéré. Mais la musique ne paie pas et Emmet aime les femmes, les belles voitures et les costumes de luxe... La solution ? Conquérir Hollywood pour y trouver la gloire et surtout pour sortir de l'ombre de son idole : le grand Django Reinhardt...

Le problème avec les génies, c'est que non seulement ils ont du talent, mais aussi un gros égo, les rendant quasi indispensables à l'humanité, du moins le pensent-ils. Emmet n'échappe pas à la règle, se prôclamant "le plus grands guitariste du monde...Enfin, après le gitan", lequel correspond en fait à l'idôle suprême d'Emmet, Django Reinhardt. Une idôle qu'Emmet cite constamment et dont il ne peut se défaire : C'est bien simple, dès qu'on prévient Emmet que Django va se produire dans la même ville que lui ou a quelques mètres même, celui-ci s'évanouit invariablement ou paralysé de peur, s'enfuit par n'importe quel moyen (ce qui donnera lieu dans le film à une scène assez amusante) !

Le personnage d'Emmet (interprêté génialement par Sean Penn) mis à part qu'il joue de la guitare comme un Dieu est aussi terriblement humain et complexe grâce à ses défauts à la fois énervants mais aussi attachants. Emmet adore tirer avec un révolver sur les rats et regarder les trains...Sans autres but qu'un dépaysement simple sans se poser de questions. Autres défauts, moins sympathiques ceux là,Emmet est kleptomane (en plus ça lui sert pratiquement à rien puisqu'il jette les objets l'instant d'après !), c'est un invariable macho, toujours sûr de lui-même, qui n'hésite pas a quitter une femme pour une autre, un peu coureur de jupons qui prévient pourtant chacune de ses conquêtes de ne pas trop l'aimer dès le départ.

Un jour pourtant, il éprouvera véritablement de l'amour pour une femme et ne se voudra jamais de l'avoir quittée, ce qui provoquera une remise en question douloureuse à la fin du film. Aime t'on pour l'être en question ou le talent ?..

Avec cette fausse biographie d'un vrai-faux guitariste (on continue de se demander si le personnage a réellement existé) entrcoupée d'interviews de passionnés du guitariste (dont Woody), le réalisateur en profite pour poursuivre ses obsessions : les relations humaines amoureuses et le ballet des corps de l'un à l'autre, les "accords et désaccords" entre nos relations amoureuses, interprétation autre que musicale du titre, à travers un regard sur l'ensemble de l'oeuvre du Woody.

Les acteurs sont au diapasons et la musique (jazz) est à se damner : Sean Penn joue avec grande finesse un personnage mi-fascinant, mi-ridicule; Samantha Morton (Minority Report...) est incroyable de justesse dans le rôle d'une jeune muette amoureuse du guitariste, elle émeut à chaque instant dans son dévouement, sa gentillesse, sa coquetterie; Uma Thurman joue une jeune journaliste vamp qui n'hésitera pas a se marier avec Emmet pour écrire un bouquin puis le tromper (c'est même à partir de là qu'il doutera de lui-même et que le film partira dans 3 versions supposées de ce qui a pu arriver a Emmet sur le tard), enfin Gretchen Mol (oui j'aime bien cette actrice je sais) fait un court passage un peu injuste car elle mérite mieux, mais pourquoi pas ?

Bref un bon film à consommer sans modération !