alienvsproutdator

Grand fan des alien mais aussi passionné de la bêbête à Mc Tiernan, je profitais d'un instant pour voir ce film sur mon pécé, la télévision étant occupée (donc pour se regarder la maison du diable, c'est loupé, sorry Patch'...) par le paternel, trop occupé à se regarder des bêtises télévisuelles en tout genre...

Première constatation au générique, le film est réalisé par le tacheron Paul W.S.Anderson. Non, pas le gars qui a réalisé Magnolia ou Punch-Drunk-Love, mais l'autre Anderson, le gars hélas responsable du nanar Mortal Kombat et le très moyen Resident Evil. Aïe.
Bon soyons bon joueur et admettons que le gars en question n'avait jamais eu un bon scénario en main. Et puis quoi, bon sang, on va avoir droit à du Predator et du n'alien en un seul film, deux pour le prix d'un.
Oui mais non. Et le ratage fait d'autant plus mal que là, c'est un fan qui se sent blessé.
Et le fan Blessé, il est limite hargneux si il a pas sa pâtée quotidienne.

alienvspredatorint01
Pub pour les lunettes Afflelou : "T'as de beaux yeux tu sais.
_ Embrasse moi."

Déjà, les personnages sont creux et l'on arrive même pas à s'attacher à eux, même l'héroïne qui fera copain-copain avec le pred'...Ah mais elle était prédestinée dès le départ, elle pourrait presque se faire des dread' dans les cheveux !
Je suis méchant parce que c'est le seul personnage un tant soit peu intéressant dans le film, le reste c'est de la figuration bonne à faire de la bouffe à Alien ou du déchargeage de gunshot pour predators.
Ah mais merde, même les seconds couteaux doivent servir à quelque chose ! Merde, quand un personnage crèveouille, il faut que ça nous fasse mal, que ça nous fasse paniquer et là, rien. Plat comme des oeufs à peines réchauffés je vous dis. Et ça blablate et ça blablate. Lance Henriksen lui-même vient payer ses impôts, faut dire que Millenium de Chris Carter, ça marche moyen là bas sur la Fox... Pauvre Bishop, mais qu'est tu venu faire dans cette galère ? Si seulement on avait un background suffisant sur la Weyland, voire la Yutani (puisqu'on se doute bien que la Weyland fusionnera avec la Yutani pour créer "la compagnie" omniprésente et menaçante, telle qu'on la connaît dans la saga Alien), mais rien : aventurier milliardaire pionnier et zouplà, vite expédié msieurs-dames et pour un rôle un peu antipathique.

alienvspredatorint05
Vite, vite il nous poursuit, fuyons !
_ Une seconde, je prends une photo pour mes gosses.

Pour un tel budget, c'est même pas une série B, mais Z luxueux. Carpenter peut se rendormir sur ces deux oreilles, on a fait pire que Ghosts of mars (*). Trop de textes, des plans foutraques, une pyramide en légo démontables avec des salles qui changent toutes les 10 minutes. Tiens c'est Cube ? Non, non, chut tais toi et dis rien, les spectateurs sont tellement mous du bulbe qu'ils ne diront rien. Et l'histoire....

OK. Admettons qu'une civilisation précolombienne-Egyptienne et je sais plus la troisième ait crée les pyramides servant de terrain de chasse aux predators, mais même en partant de ce constat, les écritures devraient être mélangées et fusionnées entre elles (à moins que les trois civilisations aient juste fait campement là pour quelques sacrifices et faire un pic-nic avec les predator sous le soleil) et le scientifique devrait avoir du mal à traduire. Là il y arrive comme un pro alors qu'au début il confondait une capsule de pepsi avec les ruines d'une civilisation disparue au Yucatan ou que ne sais-je...

Le simple fait de situer la pyramide en Antartique relève de la gageure à travers une scène sublime mais qui fout tout le truc en l'air (c'est aussi la seule scène à priori sauvgardable dans le film) : L'on voit les Predator régner sur les indiens sous un soleil formidable. Il doit y faire très chaud...Pas de problème coco. Comment s'appelle ce pays ? Ah oui l'Antarctique, j'oubliais qu'il y avait eu des palmiers sous 300 mètres de glace en Antarctique mais bon...

Le problème de ce film, c'est de s'appuyer sur du rien alors que Stargate par exemple s'appuyait sur des points solides forts. Sur le papier, en comics ça marcherait, en film la baudruche se dégonfle et révèle ses failles.

alienvspredatorint03
Hé regarde, par terre, y'a des cartes Magik.
_ Trop bien, je les ai pas dans ma collection !

Ensuite le film est filmé comme du gros n'importe quoi....Comme un jeu vidéo mal foutu oui... Les plans sont mous quand pas bâclé et jamais la caméra n'impressionne la rétine. Anderson n'est pas Mc Tiernan ou Tsui Hark mais quand même... Les face-huggers volent sur leurs victimes et hop, ralenti ! N'importe quoi. Les bébés alien naissent et grandissent à une vitesse, fouyaaaa, ils ont dopés leurs aliens mr le juge ! Le combat avec la reine Alien ? Un gros mix pompé sur le Aliens de notre cher Cameron et le Jurassik Park de Spielberg. Les pauvres réalisateurs n'avaient certainement pas mérité ça. En gros, la reine Alien se déplace comme un T-Rex sans aucune classe. Finie la maestria digne du film de Cameron, Anderson film ça avec ses pieds et semble y prendre un malin plaisir. Et puis, il faut noter que les aliens ne supportent pas le froid, on se rappelle dans le film de Ridley Scott que l'alien se préparait pépère à hiberner, gelé par le processus déclenché par Ripley et que celle-ci allait le réchauffer en petite culotte et gros scaphandre (ouh la cochonne !). Bref voir une reine alien courir comme un t-rex dans un froid glacial où même l'héroïne ne porte plus son blouson mais son petit pull rouge, j'étais en train de me gausser.

Le comble du film, c'est quand l'héroïne se sert de la tête d'un alien comme bouclier et de sa queue comme épee. Certes, on veut faire un clin d'oeil métaphorique à la scène où Ripley arrache la machoire de l'alien dans Alien Resurrection mais que c'est lourd... Et cette morale "les ennemis de mon ennemi sont mes amis". C'est tiré d'un film de Besson ? Ah tiens non...

Quel gâchis, mais quel gâchis. Les comics et le jeu vidéos évitaient tous pièges en se basant sur un postulat de pur science fiction mais en basant ce film dans le monde moderne (donc un XXe siècle qui sera périmé dans 10 ans), tout s'effondre.

Ah oui, le plan final achève de consterner ou faire rire : le predalien (j'ai même pas remarqué que le "predator héros" avait été accouplé avec un face-hugger). Même dans Alien 3 quand le face-hugger "s'accouple" avec un chien/boeuf (dépend de la version du film, cf (**)), l'alien même si il adopte les caractéristiques techniques de sa victime (course et rapidité du chien, esprit primaire du boeuf) reste au final un alien. Sinon il aurait fallu lui coltiner des cornes ou des oreilles tombantes poilues et une truffe. Bref, le plan final se mord lui-même la queue.

Quel gâchis, bordel, quel gâchis....Heuresement que j'ai passé ma journée d'hier à matter les excellents bonus du coffret Alien mais quand même...

(*) J'avais bien aimé Ghosts of mars a sa sortie en 2001. En le revoyant dernièrement, j'étais consterné. Du Carpenter ça ?...
(**) chronique du coffret Alien quadrilogie sur ce même blog en plus, heureux veinards.