Espace...
La dernière frontière...
Calendrier stellaire, officier Fally : 2382 et des poussières...

http://www.dvdfr.com/images/dvd/cover_200x280/2/2970.jpg

Bon ben encore une fois, on a une putain de jaquette. J'aime l'illustrateur qui les a réalisées, vraiment... 

Donc reprenons les choses où on les a laissées.
Star Trek IV (1986) fût un grand succès autant critique, que public. Si jusque là le grand public ne regardait pas trop Star Trek, là il le fît. Les recettes furent bonnes, ce qui permit à la Paramount de lancer l' année d' après la série Star Trek : The next génération sur les écrans tandis que l' équipe de l' enterprise originale, ne revint qu' en 1989 avec ce 5e épisode...

Ce Star Trek V , réalisé par William Shatner (notre Kirk national quoi) nous conte l' histoire d' un renégat Vulcain, également frère de Spock, qui décide de franchir la grande barrière, une zone interdite de la galaxie, afin de trouver un lieu légendaire, qui serait situé sur une planète dans cette zone. Ce lieu connaît plusieurs noms...Et dans la langue terrienne, c'est l' Eden, le paradis. Or qui dit paradis ou/et Eden, signifie aussi Dieu. Ou quelque chose qui y ressemblerait...

Bon, disons le franchement, cet épisode tient plus d'un bon gros nanar de série B que d'un réel chef d'oeuvre de science fiction comme le premier pouvait l'être mais à vrai dire, on est aussi en dessous de la qualité auxquelle nous a habitué les autres épisodes, d'ailleurs les effets spéciaux étaient peu fameux et effectivement, parfois le carton pâte est franchement visible ("l' autel de Dieu") mais ça ne change en rien que ça reste un spectacle sympathique et agréable à voir. Et puis, qui n' a jamais voulu voir un être divin de près ?

Certes, le fait de montrer Dieu, au sens, lui donner une figure humaine peut être discutable mais bon, à mon sens, c'est l'unique chose qui m'ait un tant soit peu gêné. J'avoue aussi que j'aurais aimé qu'on développe plus ce segment sur ce fameux dieu ectoplasmique régnant en maître incontesté de cet eden perdu, plus une prison qu'autre chose au final...

Parce que sinon, c'est bien chouette. 

Les personnages qui avaient commencés à être développés dans le III, puis continué dans le IV, sont ici au mieux de leur forme. Mc Coy, Spock et Kirk s' entendent comme des ptits fous tandis que le vulcain renégat, Cybok (Sybok ?) est parfait dans son rôle de semi gourou extatique qui manipule les foules "montrez moi votre douleur !" Quel sens donner de plus à un épisode qui montre le danger de la manipulation et de la foi, surtout si c'est une foi qui se base sur un "faux" Dieu...Ou un Dieu qui aurait cessé de faire le bien... http://dougall.variclier.free.fr/images/rire.gif

A la musique, on retrouve Jerry Goldsmith qui avait déjà travaillé sur la partition du premier film de Star Trek. Ici la musique est à la foi apaisée (ah la séquence générique avec Kirk qui fait de l' escalade au début du film) et grandiose. C'est boooon  http://dougall.variclier.free.fr/images/love.gif

Le son est en 5.1 pour ces cochons d' anglais et nous franco/italos/espagnolos, on a du stéréo 4.0...Ce qui est, bah, pas si mal finalement.

Beaucoup de personnes avaient râlés sur ce Star Trek, car, certes, des choix étaient négligeable (montrer Dieu et surtout donner un visage humain à une conception proche de l'abstraction, le décor risible de l' autel) mais d'un autre côté, force est de reconnaître que c'est enthousiasmant et plus rythmé et intéressant que le Star Trek III.

Et puis c'est mon premier Star Trek vu à la télé. J' étais tout petit. C' était bien.

Bref un épisode fandard et rigolo après l' excellent IV  http://dougall.variclier.free.fr/images/dent.gif

edit : j' avais oublié de parler des bonus ! Bon et bien comme dans les autres éditions (sauf la I gorgé de bonus et le IV qui lui à droit à un court making of de 15 à 20 minutes), on a droit à une pauvre bande annonce, même pas sous titrée/titrable, et ---oh surprise, ça alors !---....Un teaser.
Bref édition simple vraiment mot pour mot. Bof. http://dougall.variclier.free.fr/images/rire.gif