Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Chroniques visuelles
22 septembre 2006

Star Trek IV

http://www.dvdfr.com/images/dvd/cover_200x280/3/3441.jpg

Star Trek IV : Retour sur Terre - 1986.

Après un épisode III lyriquement mou d' après de bonnes idées, de chouettes effets spéciaux et des décors et maquettes sublimes, il fallu se rendre à l' evidence : Si on faisait pas un tant soit peu évoluer l' univers Star Trek, on courait à la catastrophe de la redite molle et finalement lassante (le pire à éviter pour une licence cinéma)...

Et arrive Star Trek IV....

http://dvdbcko.dvdcritiques.com/upload/774/bandeaug_film.jpg

Au XXIIIe siècle dans notre galaxie, un étrange cylindre non identifié neutralise plusieurs vaisseaux tout en émettants de bizarres signaux radios ressemblant plus à première vue à des cris qu' a un quelconque langage. Mis sur orbite terrestre, la "sonde" étrangère commence à aspirer l' eau des océans tout en projetant de la vapeur, laquelle occulte peu à peu le soleil. La température et le climat terrien se dégrade, des tempêtes et ouragans se créent, la terre et l' humanité à plus forte raison semble condamnée...

On reprend donc le triptique II-III-IV puisqu' on retrouve notre équipage sur Vulcain peu de temps après le sauvetage de l' âme de Spock (episode III). Kirk et ses hommes doivent faire face à un dur retour. Sur Terre (Starfleet), la cour martiale à été votée envers Kirk et son équipage pour diverses raisons : Insubordinations, vol de l' enterprise et destruction de celui-ci (cf Star Trek III) par exemple. Après un vote, L' amiral Kirk décide finalement de rentrer sur Terre avec le vaisseau Vulcain capturé (cf episode III) afin d' assumer les conséquences, mais pendant ce temps une étrange sonde cylindrique émettant des bruits étranges en replay, entre dans le système terrien.

Tout vaisseau passant à proximité de cette sonde se voit s' arrêter. Toute l' énergie disparaît (un peu comme dans "la guerre des mondes" de Spielberg récemment mais je dis ça a titre d'exemple, les deux films n'entretenant finalement peu de rapports) et les docks de Starfleet cessent peu de temps après le passage de l' énorme sonde, d' émettre.
Rien ne peut stopper l' incroyable cylindre vers son voyage sur la Terre. Sauf Kirk et ses hommes qui ont découvert que la fréquence de la sonde étrangère ressemble étrangement aux signaux et chants des cétacés : des baleines à bosses terriennes.
Problème : Les baleines ont toutes disparues au XXIIIe siècle.
Pour l' équipage du U.S.S Enterprise, il n' existe qu'une seule solution, tenter un voyage à travers le temps pour revenir en arrière au XXe siècle, quand ces espèces existaient alors... http://dougall.variclier.free.fr/images/wah.gif

http://dvdbcko.dvdcritiques.com/upload/774/Capt_film.jpg

_ ayez l' air naturel Spock, on dirait que vous êtes un hippie ou un membre de la secte aum... http://dougall.variclier.free.fr/images/rire.gif

La grande nouveauté du film c'est l' omniprésence de l' humour en plus d'une histoire très écologique, ce qui finalement apporte un sang neuf salutaire. Là où avant c'était plus complot, guerres Klingons/Fédération, objets et énigmes menaçants, se trouve éclipsé le temps d'un film par la préoccupation principale : comment ramener une baleine à bosse au XXIIIe siècle ?  http://dougall.variclier.free.fr/images/rire.gif

Et puis rien que voir l' équipage du futur débarquer sur Terre en 1986 est franchement hilarant. Pour Mc Coy en hopital, on est en temps de barbarie, quand à Tchekov et Uhura qui demandent à un flic dans la rue pour chercher de quoi booster le vaisseau camouflé :

"Excusez moi vous avez une centrale nucléaire dans le coin ?
_ Oui nous cherchons de l' énergie nucléaire."

(un temps. Le flic ne dit rien et les regarde comme si ils s'étaient échappés d'un asile.)

- Il a pas compris (se tournant vers le flic). Nucléaire.
_ Nou-clé-aire."
http://dougall.variclier.free.fr/images/rire.gif

http://dvdbcko.dvdcritiques.com/upload/774/capturefilm5.jpg

Mon dieu, nous sommes retournés à...L' inquisition ! 

Vous l'aurez compris, ce Star Trek fait dans l'humour et dans l'auto dérision face à un sujet important d'écologie bien traité. Et l' évolution des personnages se précise. Dans l' épisode III ils avaient des petites scènes, là ils y ont encore droit, même carrément des scènes entières comme la poursuite de Tchékov, voire son interrogatoire, la séquence avec Scottie aussi pour convaincre un ingénieur d'usine de leur passer des matériaux pour la réparation et s' apercevoir qu'il faut encore utiliser un clavier pour l' ordinateur dans cette époque dégénérée. La séquence de Spock avec la baleine, voire le Punk dans le bus, Sulu et l' hélicoptère...
Que du bonheur  http://dougall.variclier.free.fr/images/dent.gif

Après y'a bien deux-trois petites incohérences dans le film mais ça passe. Et ça passe même très bien tellement on passe un bon moment.

L'image est sublime comme pour le III (tenons compte de l' âge du film aussi et là, c'est pas mal). Le son en V.F est du dolby surround 4.0 mais Tchekov a retrouvé sa belle voix d' éphèbe russe donc ça va !
La V.O en 5.1 roxxe bien quand même, rien que pour les effets sonores, on est gâtés. Mettez plus fort pour vous immerger avec le son des baleines...
Merde ça fait presque même mieux que le grand bleu, j' étais aux anges moi  http://dougall.variclier.free.fr/images/dent.gif

http://dvdbcko.dvdcritiques.com/upload/774/Capt_son.jpg

Allo ordinateur ?

_ Euh Scottie, il faut utiliser un clavier à cette époque...

_ Ah euh oui, où avais je la tête... http://dougall.variclier.free.fr/images/rire.gif  http://dougall.variclier.free.fr/images/dent.gif

Bref gros moment de plaisir qui fait franchement du bien après l' episode III moyen.
Un très bon film. Ah que oui !^^

Et en bonus, comme les autres versions simples, la bande annonce pour les puristes de la V.O (parce qu'on peut pas mettre les sous titres erf) mais aussi un mini documentaire sur la réalisation du film par notre mr Spock (Leonard Nimoy), qui même si il ne dure que 15 mn, est bien intéressant. Vous verrez comment ils ont fait avec les baleines, c'est hallucinant, mais je conseille de voir le film d' abord pour ne pas gâcher le plaisir^^

Bref Star Trek IV est un excellent film ! Le meilleur avec le I pour moi et aussi le plus simple d'accès à tous les réfractaires à l'univers de Star Trek aux esprits bourrés declichés juste après avoir vu l'antique série des 60's.


P.S : Vous trouvez que j'abuse inhabituellement de smileys ? Vous avez raison mais celà montre clairement mon enthousiasme pour cet épisode.

Publicité
Commentaires
S
je n'ai pas fini ma phrase. Je voulais donc dire que comparé à la réal de Meyer, dans le II, celle de Nimoy dans le IV ne me parait pas à la hauteur.
Répondre
S
"La réalisation de Nimoy, habitué à bosser sur Hooker et qq ep de mission impossible, est assez plate comparé au II."<br /> <br /> Euuuh tu veut dire le III qu'il a tourné non ? :)<br /> Parce que le II c'est Nicholas Meyer qui reprendra du service pour l'episode VI...<br /> <br /> Nimoy a réalisé les épisodes III et IV. Le trois était une réussite, même si elle est toute relative. Le IV non. Enfin, pour moi, bien sûr (heureusement qu'on a pas forcément les mêmes goûts et avis, bien sûr). D'autant moins en fait que plus on avance dans le temps, plus les budgets ont baissé (jusqu'au VI, du moins), et d'autant plus, aussi, que contrairement à la réelle ambition du I (je suis 50/50 sur le I, et un jour ou l'autre j'expliquerai pourquoi, mais je lui reconnais néanmoins énormément de qualités côté traitement, aucun doute là-dessus. Sur ce point, je suis largement d'accord avec toi), les ep suivants, au moins jusqu'au VI, justement, ont eu quelque peu du mal à dépasser le cadre de leurs titres respectifs (en gros : on peut constater un certain apauvrissement de la thématique, comparé au premier film).
Répondre
N
... Le film s'éloigne de la série mais ne valait il pas faire un peu d'humour pour relativiser cette année 1986 un peu hard côté spatial ? Je m'explique : dès le début du film, un panneau noir évoque que ce film à été fait par toute l'équipe pour rendre hommage d'une certaine manière au personnes disparues de la navette Challenger....Qui explosa cette année là.<br /> Donc oui, on s'éloigne de l'esprit originel mais je trouve celà bienvenue où dans une certaine mesure cet épisode peut amener de nombreuses personnes a découvrir Star Trek et a mieux apprécier cet univers si étrange. Et puis suite à Challenger (ou Discovery qui explosa ? Je sais plus moa mais c'était bien a cette année là), fallait il faire un épisode sérieux, sombre voire triste ? Hmm, je ne sais pas...<br /> <br /> "Par contre, entre les fringues des terriens et celui de l'équipage, qu'est ce que ça a mal vieilli! Je déteste la musique, et les sfx - sur un pitch comparable de base à celui du un (une menace ET arrive sur Terre, et faut communiquer avec lui), sont nettement plus pauvres."<br /> <br /> Mwarf aurais tu une dent contre les desastreuses années 80 (d'un point de vue musical et créatif pour moi) ? :)<br /> J'aime bien pour ma part la musique, elle cherche à se différencier nettement des autres partitions et souligne bien que chaque Star Trek est différent non seulement par son état d'esprit et son ambiance : Goldsmith pour l'inquiétant et étrange volet I et ses cordes de guitares électriques comme thème de VGER, Horner pour le lyrique et guerrier II sans oublier le III qui va de paire avec le deux, on ne pouvais pas oublier Horner, ces deux star trek étant comme les faces du Yin et du Yang : d'un côté la haine et la vengeance, de l'autre l'espoir. Pour le IV il devient évident qu'avec une telle rupture de ton, un autre compositeur allait venir même si pourtant le IV est la suite du III et II d'un point de vue chronologique (dans le sens où Kirk et les autres doivent rentrer en sachant l'épee de Damoclès qui les attend), mais je maintiens qu'il est bien d'avoir ce changement, quitte à faire du IV une espèce de pause dans la saga.<br /> Bon ensuite le pitch comme je l'ai dit pour le I dans ma chronique est effectivement assez proche mais dans le sens où justement le thème du I n'a pas marché parce que très (trop ?) grand et génial, on le reprend ici (un peu différemment) et pour ma part j'y voit une excellente initiative de recyclage même si je comprends que l'on puisse grincer des dents. Pour ma part je trouve sympathique cette pause dans l'éternelle lutte Fédération-Klingon. D'ailleurs après le combat du III et la destruction de l'enterprise, ne fallait il pas faire une pause dans la petite gueguerre contre les Klingons ? Le fait d'avoir justement un vaisseau ennemi pour des membres de la fédération justifie d'autant plus pour moi le contrepied total qu'est cet épisode. :)<br /> <br /> Quand aux SFX... Dans le petit documentaire de cette édition simple, j'ai quand même été assez surpris : les baleines sont incroyablement bien rendues, très réalistes et les quelques inserts de baleines, chalutier et mer sont relativement peu gênants même si un peu visible pour un oeil averti qui remarque que la couleur des plans varie sensiblement d'une scène à l'autre dans ces cas là...<br /> <br /> "La réalisation de Nimoy, habitué à bosser sur Hooker et qq ep de mission impossible, est assez plate comparé au II."<br /> <br /> Euuuh tu veut dire le III qu'il a tourné non ? :)<br /> Parce que le II c'est Nicholas Meyer qui reprendra du service pour l'episode VI...<br /> <br /> "Résultat : il a été débarqué pour l'ep suivant et hop, Shatner a finalement eu son film (encore plus pauvre sur les effets... quoique certains plans soient très beaux)."<br /> <br /> Je suis d'accord, même très moyen, le V a de beaux plans et un charme certain :)<br /> <br /> Murphy dans le IV ? Ouf on l'a échappé belle...
Répondre
S
je ne suis pas tout à fait d'acodac. Ok, le film est plein d'humour, mais s'éloigne largement de l'esprit de la série (Roddenberry ayant été plus ou moins débarqué à la suite de l'échec du un). le "Ordinateur? Ordinateur?" de Scotty est l'un des moments les plus drôle, aucun doute. Par contre, entre les fringues des terriens et celui de l'équipage, qu'est ce que ça a mal vieilli! Je déteste la musique, et les sfx - sur un pitch comparable de base à celui du un (une menace ET arrive sur Terre, et faut communiquer avec lui), sont nettement plus pauvres. Il faudra attendre le 6 pour voir le budget des films augmenter sensiblement. La réalisation de Nimoy, habitué à bosser sur Hooker et qq ep de mission impossible, est assez plate comparé au II. Or Nimoy, à la recherche de Gaudriole depuis un moment (il a réalisé quelques comédies bien lourdes, par la suite - que des flops) s'en est donné à coeur joie pour cet opus. Résultat : il a été débarqué pour l'ep suivant et hop, Shatner a finalement eu son film (encore plus pauvre sur les effets... quoique certains plans soient très beaux).<br /> <br /> Autre anecdote, le film a bien failli bénéficier un budget bien plus important. Pourquoi? Parce que Eddy Murphy, star à l'époque, devait jouer dans le film. Il devait faire un prof spécialisé dans les baleines, justement. Son personnage étant tombé à l'eau (si j'ose dire), le budget a suivi et s'est noyé avec lui. Pas d'Eddy, pas de sousous, que veux-tu... On retrouve aussi ici Mark Lenard, dans le rôle du père de Spock (alors que les deux acteurs doivent avoir sensiblement le même âge, mais passons). L'acteur en question avait joué dans la série. Il faisait le rôle d'un... Klingon. Puis, par la suite, (dans la dernière saison - mais je ne pourrais pas te l'assurer à 100%) - il a joué le rôle du père de Spock.
Répondre
Chroniques visuelles
Publicité
Chroniques visuelles
Archives
Visiteurs
Depuis la création 544 149
Publicité