cunninghameuh

Tracklist clips présentés.

  • Autechre - Second Bad Vibel
  • Aphex Twin - Come to daddy
  • Portishead - Only you
  • Madonna - Frozen
  • Letfield featuring Afrika Bambaataa - Africa Shox
  • Squarepusher - Come on my selector
  • Aphex Twin - Windowlicker
  • Björk - All is full of love

Ce DVD fait partie d' une collection de 7 dvd à la base (et prochainement bientôt 10 à ce qu'il paraîtrait), qui ont pour thème le travail des réalisateurs de clips (devenus pratiquement pour tous, des plasticiens accomplis, des réalisateurs établis...), leur univers...

Le travail de Cunningham est assez impressionant , fait de rêves, de pensées, maîtrise technique assez hallucinante (à la base, Cunningham est sculpteur et graphiste), ce jeune anglais manipule l' image comme un génie à tel point qu' il travailla sur Alien 3 et le projet A.I de Spielberg/Kubrick avant de petit à petit vouloir s' intéresser au monde des vidéos et d' y mêler son grain de sel.

Je vais essayer de parler --décrire ?-- les différents clips sur le dvd en mettant en garde quand même, ce dvd ne contient pas les clips que Cunningham à fait pour "the auteurs" ou celui de "Placebo" (36 degrees), mais juste les plus connus (en fait les plus poussés, ceux qui portent vraiment sa griffe personnelle, ce que ne montrent pas forcément le clips de Placebo ou the auteurs), ainsi qu' un très court échantillon de son travail pour la publicité ou des expositions, ce qui est au final peu et frustrant mais le plaisir qu'on a à voir ces vidéos est largement compensé car le réalisateur à choisi la qualité plutôt que la quantité, et là, ça fait diantrement plaisir...

ça commence avec la vidéo d' Autechre en 1995 pour "Second Bad Vibel", où Chris réalise en plus du montage assez azimuté représentant un robot construit avec des pièces d' avion sur fond d' abstraction, l' artwork de la pochette. La créature ressemble à un robot explorateur du sol martien et Chris en profite pour nous faire péter à la tronche plein d'effets speciaux (notamment des captures issus de Alien ! (*)) en plus de créer des images frappantes, notamment les dernières secondes du clip, sortes de peintures abstraites du plus bel effet.

ça continue en 1997 (exit "the auteurs" comme je l' ai dit -_-...) avec le clip assez hallucinant et agressif d' Aphex Twin, Come to Daddy. A la base, l' Aphex voulait se moquer de Prodigy en faisant ce morceau et a commencé à récolter le succès auprès d' un plus large public que celui de la simple electronica... Ici il est question d' enfants terribles (Cunningham s'inspire de son propre passif d'après l'interview du livret avec le dvd), de télés dangereuses, de mutants hurleurs (voire pédophile si on regarde le clip sous un autre angle encore que la ressemblance clin d'oeil à "rencontres du 3e type" m'a particulièrement frappé...), de grand mères terrorisées et d' inquiètantes banlieues. Encore une fois, comme pour Autechre, le livret et tout l' artwork de l' e.p qui en découlent résultent des bons soins de l' ami Chris.

 http://nouilles.canalblog.com/twins.jpg

Come to daddy : vous inquiétez pas, ils sont..."gentils"...

Toujours en 1997, c' est sur le clip "only you" de Portishead qu' on le remarque à l' oeuvre. Avec ce superbe clip (d' un point de vue graphique), il montre que l' on peut tout aussi bien le soir, dans des ruelles mal éclairées, flotter comme si on était sous l' eau.De ce point de vue, l'univers claustrophobe et oppressant (étouffant) du groupe issu de Portishead (oui la ville qui donne son nom au groupe !) s' en trouve très bien rendu...

http://nouilles.canalblog.com/porti.jpg

De 1998 à 2000, il s' illustrera successivement et magistralement avec les clips de Madonna (le gothique et sublime Frozen), Letfield (Africa Shox où une véritable prise de position idéologique et politique se joue entre les états unis et l' Afrique à travers le démembrement successif d' un jeune noir face à l' indifférence de la population new yorkaise.), Squarepusher (Come on my selector, impossible à écouter en entier sans les images frappadingues d' un tex avery issu d' un asile à Osaka au Japon), Aphex Twin encore (Windowlicker, parodie des clips de rappeurs, avec une sacrée dose de dérision, d' humour noir, et des références multiples à Tex Avery, Björk, Michaël Jackson. Clip et morceau --se jouant des codes de la pornographie-- assez hallucinants à la 1ere vision je dois dire...)

http://nouilles.canalblog.com/letfield.jpg

Letfield : l' homme de porcelaine O_o


http://nouilles.canalblog.com/windo.jpg

http://nouilles.canalblog.com/windoliker.jpg

Aphex Twin : Windowlicker heum...

Cerise sur le gateau, le clou du dividi est atteint, avec ce qu'on peut appeler "l' apogée" de Chris Cunningham, le clip de Björk : All is full of love, où nous pouvions voir deux (--peut être les plus beaux androïdes que j' ai pu voir jusqu' a présent enfin, avec ceux de PSO, ceux d' I Robots s' inspirant ouvertement hélas de ceux du clip de chris cunningham--) androïdes de sexe féminin s' embrasser et commencer à faire une étrange position de...Hum hum.

http://nouilles.canalblog.com/bjorka.jpg


http://nouilles.canalblog.com/bjoooorkje.jpg

Pour l' aspect technique, on est content et même si on a pas toujours droit aux grandes bandes façon film, l' image est de très bonne qualité. Le son aussi. (5.1 ? 2.0 stéréo ? Impossible de savoir vraiment...). Avec le dvd se trouve aussi un petit livret de 52 pages contenant des interviews, des croquis, photos, bref que du bonheur...

Bémol toutefois : le fait que celà soit un dvd toutes zone, lui confère un prix assez cher (35 euros), mais apparamment pour Noyel, les prix avaient baissés à 14 euros, ce qui est nettement plus abordable (et peut-être pour Noël 2006 rebaisseront ils les prix ?), et puis il n' y a pas les clips moins importants certes, mais tout aussi chouettes de "the Auteurs", "Placebo", "The Holy Barbarians" etc...

A part ça, que du bonheur.


(*) Les captures d'ecrans d'ordinateur de "mother"...