baiten

Pour cette première chronique de jeu vidéo ici, je vais aborder l'angle de la déception ou plutôt demi-déception surtout pour un jeu qui fut largement attendu et espéré comme le messie (et c'est peut-être pour ça que je peut ressentir une certaine frustration...Après tout, on n'apprécie bien plus une oeuvre quand elle surgit par surprise et non en faisant des tremollo déjà vus bien ailleurs), je veut parler de Baiten Kaitos 1er du nom sur game cube.

Baiten Kaitos, donc....comment dire...?

Aux origines, il y a bien sûr toute l'information donnée par les magasines de jeux vidéos, les sites internet, les émissions de télé. J'entendais aussi une amie en BTS louer le jeu sans arrêt. Alors avec le temps et pour attendre un bon gros Zelda monumental, chef d'oeuvre qui mettrait tout le monde à genoux (même si finalement je fais l'incurable sur le zelda parce que je suis loin d'être à genoux et que j'y reviendrais), je décidais de m'acheter le jeu lors d'un séjour chez mon ex.

On commence la partie de bon coeur et déjà, signe d'originalité bienvenue et intéressant on nous demande notre nom et sexe. Tiens rigolo, un peu comme Animal Crossing et Zelda. Donc on s'y met de bon coeur en pensant "chouette, une manière de nous plonger dans l'immersion du jeu", pourquoi pas ? S'ensuit une scène censée nous montrer comment Kalas se lit avec l'âme errante que nous sommes (tiens on pense à Nomad Soul sur dreamcast) et la mort du grand père et du frère à Kalas. Scène sous sépia hélas peu lisible et impossible à voir sur une petite télé avec le joueur à deux mètres. Aie, première erreur mais on passe c'est minime, on veut jouer, on veut en dérouiller du méchant, crédieu.

Et les graphismes sont beaux c'est indéniable.

screen4

Ah bah woui (ou wii) c'est beau...

screen5

....Même que ça me donne la dalle ce ptit village sucré.


Revers de la médaille pourtant en y réfléchissant bien, le jeu ne fait que constamment citer ses modèles tant dans le graphisme que les personnages ou le système de combat qui se révèle injouable au possible (sauf pour les mordus de jeux à cartes, pas bien importants dans l'héxagone).
En fait le jeu est tiraillé entre la citation et l'innovation.
Fromage ou dessert, Boire ou conduire,il faut choisir.

Par exemple dans cet image vous voyez, l'île flottante avec ses doubles arc-en-ciel (et c'est dommage que la photo ne soit pas de si bonne qualité hélas) et ma pensée fut d'abord :

08

"Wow, un double arc-en-ciel...Circulaire. Génial."

La seconde pensée, arrivant après 15 heures de jeu pourtant :

"Ok les graphismes sont beaux, c'est magnifique, mais les îles flottantes c'est hélas du déjà vu...Surtout repiqué chez Gulliver (de mr Swift), Skies of Arcadia et...évidemment...Miyazaki."

Et ça fait mal puisqu'en plus de repiquer à un peu tous les râteliers, les références à Miyazaki, Skies of arcadia et Zelda  (deux grands jeux majeurs, qui plus est) s'imposent douloureusement et constamment, petit relevé à l'appui :

* L'arbre sacré ? >> Arbre Mojo de Zelda ocarina of time.
* Les pierres brillantes qui font le décor étoilé du temple de l'air ? >> La séquence au fond des mines avec les pierres étincelantes et le papy du "château dans le ciel".
* Des monstres en forme de double main ? >> On pense aux "grossbaffes" que Link adulte combat dans Zelda : Ocarina of time.
* Les îles flottantes ? >> Skies of arcadia, le château dans le ciel de Miyazaki.
* Le héros, Kalas ? >> Un mix du héros de Grandia 2 et Vyse de Skies of arcadia, sans le charisme de ce dernier...Mais les cheveux bien bleutés du premier hein !
* Xelha ? >> Une héroïne blonde comme dans...Tales of symphonia, Grandia 2, Fina de Skies of arcadia... Mais elle tire très bien son épingle du jeu en ayant une certaine personnalité. D'ailleurs elle semble la seule à en avoir.
* Lyude, le jeune noble dont l'idéalisme est trahi par sa patrie ? >> Enrique de Skies of Arcadia en moins charismatique et plus mou du genou...
* L'attaque de Gibari où il fonce sur l'ennemi ? >> Qui a dit "ruée mortelle" de Drachma de Skies of arcadia ?


Bon j'arrête là mais ça fait déjà beaucoup c'est pour vous dire... Du déjà vu, du déjà vu...

guuuuue

"Woooh j'ai retrouvé mes tickets promo chez Carrefour !"

Bon le système de combat est d'une lourdeur, ennuyeuse à la longue. Et les combats durent de plus en plus suivant qu'on continue le jeu...

C'est un système de combat par cartes au tour par tour et votre nombre de cartes est limité à votre pioche. Sachant que vous combattez par tour, vous avez donc vos 3 personnages en plus de l'ennemi en face de vous et vous faites en fonction de vos cartes d'attaques et de défenses, seulement voilà, à chaque fois qu'une carte est utilisée, elle est retirée de la pioche et si c'est un énorme coup spécial que vous n'avez qu'en un seul exemplaire de carte, ben pas de pot, il faudra attendre que la pioche se remélange d'elle-même suivant que toutes vos cartes sont épuisées.

Alors je vous décris une situation des plus frustrantes du jeu revenant constamment, vous avez un gros boss en face de vous qui roule ses mécaniques et c'est à votre tour d'attaquer avec l'un de vos personnages, tiens Kalas et son brushing 80's bleuté de rebellitude assumée par exemple. Manque de pot, toutes les cartes sont grises donc vous ne pouvez pas les utiliser, ou plutôt si mais votre coup sera raté au final. Bref un coup dans l'eau et celà revient de nombreuses fois au cours du combat.
Bref le joueur est muselé, ne peut pas pleinement déchaîner la puissance des magnus (les cartes)....D'où énorme frustration.

Du système de combat jouissif anticipateur de Grandia 2 (barre permettant de contrer l'ennemi sur son propre tour voire anticiper les réactions avant lui. Excellent) aux combats magiques d'attaques ou de pouvoirs (sans oublier les combats navals !) de Skies of Arcadia sans oublier les superbes invocations des Final Fantasy, là on régresse dans une certaine frustration proche de la lassitude et de l'ennui....Un peu comme pour un jeu de cartes nommé....Phantasy star episode III....

Mais alors me direz vous, ce jeu n'a que ses graphismes superbes pour le sauver ? Je serais hélas tenté de dire oui. Parce que la musique....

Oui parlons de la musique, ce ne sont pas les quelques morceaux doux à la guitare qui sauveront le titre. Insipides, sans personnalités, ça bouge plus lors des combats. Pas de chance, c'est répétitif et irritant là où Skies of Arcadia dans le même genre (j'ai les B.O de Skies, Grandia 2 et Baten Kaitos, on m'avait prêté la B.O je sais donc de quoi je parle) s'en tire largement mieux et avec plus de finesse.

Les personnages ? Vaguement mous du gland. Entre le rebel au cheveux bleu gominés aussi cliché que la jeune fille blonde souriante, l'idéaliste stéréotypé (Lyude), le gros bras fort (Gibari), la mystérieuse (Savina), ça ne va pas très loin tout ça. Déjà vu, que du déjà vu....Punaise.... Et mis à part Savina, Mizuti et Gibari (très cool), ça manque d'un peu de personnalité si bien qu'on arrive à grand regret à se délaisser de la quête de vengeance du pauvre Kalas... Et qu'on éprouve aucune sympathie bien hélas...

baten_kaitos_test_sc5

Bon alors que sauver du jeu mis à part les graphismes ? Ben les idées qui parsèment ça et là le titre à savoir l'originalité d'avoir des magnus qui collectent un peu tout ce qui passe à notre portée pour notre collection (les magnus vierge qui peuvent emmagasiner/enregistrer un peu tout ou presque) ou bien, à un moment par exemple, on a une vue en 2D d'un donjon...On se croirait revenu dans les années 90 du temps de la mégadrive voire de la nes, l'amiga, l'amstrad et toutes les joyeuses vieilleries ! Des idées sympathiques pour un jeu en demi teinte qui choppe sa personnalité en la calquant sur d'autres, c'est dommage, très dommage.

Cerise sur le gâteau, comme de nombreux jeux de rôles console, on nous refait le coup des Anciens, d'une grande civilisation technologique supra avancée qui aurait tout manigancé. Nom d'un Chtulhu ! On me la fait pas à moi, le coup de la "technologie pas belle qui pollue et détruit tout".

Du revu, du revu, du revu. Dommage, très dommage.

EDIT (05/2008) :

Poussant le masochisme jusqu'au bout, j'ai décidé d'aller le plus loin possible dans le jeu. Et finalement mon verdict envers ce jeu n'a guère varié : combats poussifs souvent au ptit bonheur la chance (on est jamais vraiment maître de sa pioche) et ennemis toujours aussi énervants à vaincre avec des combats qui durent, qui durent... Pourtant, arrivé à un certain moment, un retournement de situation bienvenu s'amorce (Geldoblâme n'est en fait qu'un pion) et les rebondissements deviennent des plus interessants, jusqu'a une éviction presque totale du joueur qui va ensuite non plus sur la tête-à-claque qu'est Kalas mais la cruche gentille, Xelha. Passée cette situation, rien de bien nouveau sous le soleil, on est à nouveau presqu'a son point de départ et on doit presque tout se refarcir avec la lassitude que ça engrange. Alors on essaye de finir le jeu en traînant la patte et finalement, on arrête de jouer et on met Zelda ou Soulcalibur dans la console et baste...

Pas grand chose à sauver une fois de plus.




Dans le même genre mais en largement mieux, Nio vous conseille :


12


Skies of arcadia fait largement mieux et avec plus d'humour, d'originalité et de sympathie que Baiten Kaitos. Recréant un univers et une mythologie dans le ciel avec ses règles de combat naval, de combats magiques et surtout une ambiance fascinante relayée par une musique et des graphismes qui depuis bientôt 7 ans n'ont pas vieillis d'un poil.


flotte


Malgré des "graphismes carrés", on ne décroche pas du jeu. Même ! Ses graphismes carrés font inconsciemment le passage de relais entre les bons vieux jeux pixellisés en 2D et notre 3D actuelle et c'est avec grand plaisir qu'on se plaît a apprécier ce défaut apparent. Et surtout, on aime le jeu pour la liberté qu'il procure, digne des plus grands romans....Mais j'y reviendrais prochainement...Car soyez sûrs que Skies of Arcadia passera ici sur ce blog. Je peut pas le louper, obligé !