* Suite....

* Un choc plastique en couleurs.

kwaidan1

kwaidan2

kwaidan3

Kwaidan de Masaki Kobayashi

Je crois que tout est dans les images. Là, le second sketch "la femme des neiges" qui m'impressionna le plus mais le 3e fut aussi une claque magistrale.

------------

* Un choc plastique en noir et blanc

aileuh

L'île nue de Kaneto Shindo.

Très dur de choisir encore. Il y eut tellement de chocs plastiques en noir et blanc tels les films de Bergman, les Tarkovski, Antonioni... J'ai hésité entre la nuit du chasseur, Citizen Kane et Eurêka. Puis j'ai choisi celui-ci au final.

----------------

* Un choc

stalkerkino

Stalker d'Andréï Tarkovski.

Tout ce film est un choc pour moi...

---------------------

* Un artiste sous-estimé

hideonakata

Hideo Nakata

Avec Ring et le sublime Dark Water, Hideo Nakata apportait un regard neuf dans le film de fantômes Japonais. Mais après ? Après, ses films deviennent plus difficiles à voir quand le monsieur n'est hélas pas cantonné au genre horrifique du spectre. J'aimerais bien voir son "Kaosu" qui semble être un thriller des plus Hitchcokien notamment.

---------------

* Un artiste Sur-estimé

godaaaarg

Jean Luc Godard.

Non, ce n'est pas en abordant une moustache que le monsieur me fera moins peur ou fuir. Pourtant il a un talent indéniable et j'avoue apprécier certains de ses films (dont "une femme est une femme") mais non, rien à faire, je n'y arrive pas non plus d'un autre côté. Le mépris m'est tout bonnement méprisable et trop froid (sauf les fesses de Bardot qui vous réchaufferaient n'importe quel mâle laissé dans le froid Amiénois qui tombe à -40° comme chacun sait), Sauve qui peut (la vie) c'était plus Sauve qui peut (le film)... La faute à qui ? A certains profs acharnés et certains cours où l'on se tape parfois plus de quinze fois une séquence d'A bout de souffle au point d'avoir des envies de meurtre.

-------------------

* Un traumatisme.

requiem

Requiem for a dream d'Elem Klimov

Si, si... Regardez-le, ça va vous démolir à jamais...

-------------------

* Un gâchis

darioooo

Dario Argento.

Bon Dario, faut se réveiller là. Youhouuuu, Dario ? Je sais pas moi, remet toi avec Niccolodi, écrit tes histoires avec Asia ou Flore mais par pitié Dario, fais quelque chose.

--------------

* Une bande son

candy1

candy2

Et dire que je la trouve même pas à la Fnac. Sont nuls, ils ont rien, va falloir que je la commande moi...

---------------

* Un somnifère : Sauve qui peut (la vie) de mr Jean Luc Godard. Et toc.

---------------

* Un frisson

motoko12

motoko22

motoko32

motoko42

motoko52

motoko62

motoko72

motoko82

Ghost in the shell de Mamoru Oshii

Dans le final, Motoko Kusanagi, prise au dépourvu s'attaque à un tank à elle-seule mais la riposte est d'une puissance de feu telle que le Major ne peut que fuir. Le tank raye d'un coup l'echelle des espèces du musée (scène des plus marquantes) alors que Kusanagi décide une attaque suicidaire : Passant en mode camouflage (quand elle se déshabille, ce qui occasionne souvent des scènes d'actions fortement teintées d'érotisme), elle réussit à grimper sur le tank et tente à mains nues avec sa seule puissance de cyborg d'ouvrir la trappe afin de dégommer ses occupants.

Les violons et synthés de Kenji Kawaï s'augmentent alors de choeurs d'une beauté terrifiante qui monte lentement.

L' épreuve s'avère desespérée, lentement, les muscles de Kusanagi se contractent, les composants et le revêtement de la peau glissent et apparaissent à l'air libre et soudain la séquence se ralentit et se fige : le bras et la jambe de Kusanagi sous le coup d' efforts surhumains viennent de se faire purement déchiqueter. Sa nature de cyborg est plus que mise à nue, de l'image de femme quasi invincible se révèle sous nos yeux un être aussi fragile qu'un humain. Profitant de ce moment, le tank bouge, ce qui la désarçonne. Ce dernier n'a alors plus qu'a la cueuillir et serre alors sa tête dans sa pince et lentement resserre son étreinte...

Dit comme ça, ça n'a l'air de rien mais sur grand écran avec la musique de Kenji Kawaï et ces choeurs qui montent lentement, je peut vous dire que c'est assuremment quelque chose.

--------------

* Un monstre

alieneuh

agnaaa

Suite et fin au prochain post.