The_Special_Relationship

 

 

Après The Deal et The Queen, tous deux réalisés par Stephen Frears, The Special Relationship est le dernier film de la trilogie de Peter Morgan retraçant la carrière politique de lʼancien Premier ministre britannique Tony Blair. Le film sʼattache plus particulièrement à la relation quʼentretenaient Tony Blair et le président des États-Unis Bill Clinton entre 1992 et 2001.

 

Richard Loncraine est un honnête cinéaste inégal, pouvant aussi bien réaliser un grand film (Le cercle infernal, superbe et malheureusement encore peu connu, où Mia --Rosemary's baby-- Farrow trouve là un de ses plus beaux rôles) que du moyen (Firewall avec Harrison Ford par exemple) et il était donc intéressant de voir comment le projet évoluerait entre ses mains. A sa décharge, il ne pouvait pas vraiment faire d'écart trop important tant HBO et la BBC ont engagé des moyens considérables. D'abord en la présence de Dennis Quaid et Michael Sheen (vu récemment dans Minuit à Paris. Cherchez bien) qui jouent respectivement Clinton et Blair et au vu de ce qu'on obtient, il est déjà incroyable d'avoir une performance qui se fond véritablement dans le jeu de l'acteur. Bien sûr Quaid est maquillé mais même avec les cheveux blanchis, IL est Clinton. Sa démarche, ses petits gestes (le doigt sur la joue quand le personnage réfléchit), même sa voix (quand on le regarde en V.O). Sheen lui-même n'est pas en reste, pas plus que Helen McCrory ou Hope Davis, respectivement madames Blair et Clinton. Ensuite avec Alexandre Desplat à la musique, ce qui dénote la volonté de livrer un travail fini, intéressant et complexe.

 

special

 

L'intérêt de ce passionnant téléfilm (film presque) est qu'il reste accessible tout le long car s'attachant aussi bien à démêler les situations historiques et politiques que côtoient le "couple" Clinton-Blair (le scandale du Monicagate côtoie les frappes sur Milosevic) comme l'emprise que peuvent avoir les deux alliés l'un sur l'autre. Evidemment, je ne sais ce qu'il en est dans la vraie vie mais, habitué au travail toujours remarquable de HBO, je ne peux que me dire qu'il y a un large fond de vérité qui doit transpirer d'un important travail de reconstitution des faits. Si l'on ne saura jamais vraiment le fin mot de l'affaire Lewinski (et honnêtement c'est aussi ragôt et finalement lassant que nous avec notre DSKgate), on peut très bien noter comment les époux Clinton essaient de survivre au naufrage. Si Bill a le charisme, la tête pensante reste Hillary (la fin du film insiste bien sur la victoire de celle-ci en tant que sénateur à New-York alors que son mari perd sa place et que Bush Jr monte au pouvoir). L'histoire reste aussi passionnante en mettant en parallèle la trajectoire du couple Blair qui va appuyer le couple Clinton mais aussi le dépasser et finalement remporter l'adhésion d'un peuple qui n'est pas le sien. D'innocent avocat arrivé premier ministre du Royaume-Uni, on voit bien les rouages qui entraînent Tony Blair à prendre plus de confiance en lui et aller de l'avant au moment où son ami Bill est le plus fragilisé.

Excellente oeuvre que nous restitue donc la Metropolitan et qui pose cette question essentielle et constamment d'actualité : en politique, où commence et où s'arrête l'amitié ?

 

Merci à Cinetrafic pour cette nouvelle opération DVDtrafic !

Découvrez d'autres films sur Cinetrafic dans la catégorie Bon film et la catégorie Film 2010.