vic8blu

 

 

 

 

Quand est-ce que le petit Vic va-t-il enfin devenir un vrai Viking ?

Voici la question que se pose sans cesse son père Halvar, le chef du village. Mais lorsque Sven le Terrible kidnappe Halvar, Vic a alors une chance inattendue de prendre sa place. Il embarque avec une équipe de Vikings et la jolie Svenja pour le Cap de la Peur afin de délivrer son père retenu captif tout en recherchant le légendaire marteau de Thor.

Heureusement, Vic a plus d’un tour dans sa poche, ce qui devrait l’aider à trouver ce trésor avant Sven le Terrible

 

L'heureuse petite surprise de ce mois d'octobre un brin grisâtre est bien ce petit film (en grande partie) pour enfants et finalement toute la famille. Initialement, Vic le viking (Wickie) est une série d'animation de 1974/1975 fruit d'une coproduction entre l'Allemagne, l'Autriche et le Japon sur 78 épisodes. Le graphisme se rapproche plus du trait humoristique d'un Hägar Dünor (qui lui, vient de l'Amérique des 70's malgré le jeu de mot que vous aurez tous remarqués --visiblement lié à la traduction française puisqu'en Amérique c'est Hägar tout court.) que de Thorgal pour donner un personnage immédiatement attachant et mignon correspondant bien à l'idée qu'on se fait d'un petit viking qui se sert plus de sa tête et son coeur que ses muscles.

 

vic1

Quand le petit Vic avait une idée, les étoiles pleuvaient autour de lui. Cet aspect décalé et cartoonesque se retrouve avec plaisir aussi dans le film.

 

Ce petit emblème national que l'Allemagne exhibe avec fierté en film n'a pas à rougir de la filiation avec sa modeste grande soeur animée puisqu'on prend autant de plaisir à voir les films que la série. D'ailleurs ce second volet ne suit aucunement le premier, même si on y retrouve en grande partie les mêmes personnages (Vic, Halvar, Ylvi, Sven...) mais il se base tout comme lui sur certains épisodes de la série animée. A ce titre, je ne sais si l'humour et le plaisir qu'on prend à observer les aventures de notre petit viking ne proviennent pas déjà à la base de la série animée mais baste, ce long-métrage a suffisamment d'éléments réjouissants à lui tout seul.

 

vic3

vic4

"Et dis à ton père que s'il ne ramène pas suffisamment de fourrures et de viandes, il fera ceinture cette fois-ci.

_ C'est quoi, "faire ceinture" ?

_ Une punition pour les hommes."  gneee

 

D'abord donc, de l'humour, aussi bien pour les enfants que les adultes auxquels on tend parfois de sympathiques perches (cf dialogue-légende au dessus ou un clin d'oeil à Indiana Jones et la dernière croisade avec un petit carnet indiquant les épreuves à traverser pour récupérer le marteau de Thor. Un Graal en remplace un autre !), des situations décalées (le petit viking censé être virile qui se fait "embrasser" par le nez par les petits esquimaux libérés comme remerciements ou l'île des amazones à mi-parcours), de l'aventure à taille d'enfant au milieu de splendides décors, que ce soit filmé en décor naturel (beaucoup de locations à Malte comme nous l'apprend le making-of) ou entièrement reconstitué sur ordinateur sans que ça n'en fasse trop (comprendre qu'on voit le numérique mais que, surprise agréable, on en fait pas tout un étalage).

 

vic6

vic7

 

Ensuite les enfants adorables à la personnalité souvent bien construite et qui permettent une identification possible pour les bouts de choux et le parcours initiatique de Vic qui démontre qu'il peut évoluer dans une société et se faire accepter de celle-ci (et surtout de son père) tout en continuant de se servir de sa tête, message positif qui je pense, sera perçu par tous, bambins comme parents. Ces derniers remarqueront même que la société viking semble ici presque matriarcale, pleine de femmes fortes face à des vikings d'opérette grotesques et donc assez comiques. Bref un excellent divertissement pour petits et grands, vivement recommandé tant à ma surprise, j'y ai pris beaucoup de plaisir !

 

- Retrouvez aussi cette chronique sur Cinetrafic à la fiche Vic le viking 2 : Le marteau de Thor.

- Découvrez aussi plein d'autres films sur Cinetrafic dans la catégorie film action ainsi que la catégorie film disney.

 

==========

 

Comme j'ai pu tester le blu-ray de la Metropolitan Filmexport, quelques mots sur l'image, le son et les bonus. Pour les deux premiers, rien à redire, la Metropolitan nous a habitué à un travail de qualité et l'on voit ici le film avec plaisir sans constater de défaut. Pour les derniers, j'avais peur qu'il n'y eut rien et surprise agréable à nouveau après le visionnage du film, on a quelques petites choses intéressantes. En premier lieu il faut savoir que le blu-ray propose à la fois la version 2D ou 3D sur le même disque, ce qui s'avère une très bonne idée d'emblée. Ensuite, on a accès à un making-of qui, s'il nous en apprendra pas forcément beaucoup, permet de constater la bonne humeur continue et réjouissante du tournage. 3 scènes coupées sont aussi visibles avec ou sans le commentaire du réalisateur. Après coup, elles ne servent pas spécifiquement à grand chose et aurait pu ralentir le rythme du film mais il est bien de pouvoir les regarder. Enfin quelques bande-annonces dont celle de notre film.