missiontolars

 

 

Lars Ulrich, du groupe Metalllica, est l’un des batteurs les plus connus du monde ; Tom Spicer est atteint du syndrome de l’X fragile, une forme d’autisme aigu, et vit dans un institut spécialisé en Angleterre. Depuis 20 ans, tout ce que Tom veut, c’est rencontrer Lars. Jusqu’au jour où son frère, Will, réalisateur, et sa soeur Kate, journaliste, lui promettent de réaliser son rêve. Mais le rêve tourne vite au cauchemar : les problèmes de Tom et les épreuves à franchir pour atteindre les coulisses du groupe rendent la mission de plus en plus difficile.

 

Une bonne dose d'émotion et de plaisir, voilà ce que procure au final ce réjouissant documentaire en forme de road-movie. La partie était pourtant loin d'être gagnée au vu des difficultés qu'endurent non seulement Kate et Will depuis ce projet monté dès le début pour leur frère mais aussi justement Tom, le véritable héros du film (avec Lars Ulrich, si, si). Car Tom est atteint du syndrôme de l'X fragile, une forme rare d'autisme qui se révèle en fait bien plus complexe que ça. Que faut-il y entendre par là ? Une certaine difficulté à mettre en forme des projets au sein de gens dits "normaux" et le documentaire se révèle montrer tout du long la tension intense dûe au fait que les réactions de Tom sont souvent imprévisibles. Ainsi la moindre forme de changement qui brise une routine déjà bien établie et voilà que Tom fuit : dans sa chambre, fermée à clef, ou dans la réserve de tri de papier pour créer des litières pour chats (où travaillent plusieurs personnes atteintes du même syndrôme à ce que j'ai crû comprendre) et il faut l'aide d'une personne qui a toute sa confiance pour qu'il accepte finalement la nouveauté.

 

MISSION_TO_LARS_PHOTO3

 

Les crises semblent faciles à prévenir, Tom dit "non" et exprime le fait qu'il ne se sent pas bien et veut se retirer dans son monde. Un monde où le son est filtré par l'enregistreur et le casque qu'il trimballe constamment avec lui. Et pour cause, comme on l'apprend dans le doc, les personnes souffrant de l'X fragile perçoivent les sons comme s'ils étaient deux voire quatre fois plus amplifiés que nous. Une hyper-sensibilité qui rend problématique l'amour de la musique, mais qu'importe Tom aime Metallica, Tom adore Lars Ulrich et son frère et sa soeur se sont mis Martel en tête de réaliser son rêve, coûte que coûte. Il faut donc accéder au sein des sein (je parle beaucoup de sein dans cette chronique, c'est pas sérieux je sais) pour approcher Lars. En premier lieu, plannifier tout ça, rencontrer et interroger un roadie pour en savoir plus. La veille de l'embarquement, Tom fugue. Il faudra attendre un bon moment avant de pouvoir le retrouver et le persuader du bien-fondé de cette mission. Les premiers doutes apparaissent alors sur les visages de nos deux chevaliers.

 

lars2

 

En Amérique, il faudra alors suivre la tournée du groupe pour avoir une chance de le capter. Mais il faut aussi faire avec Tom. Progressivement et sur plusieurs journées, Kate, Will et Tom se rapprochent de leur but. Arrive alors enfin le jour où Tom va pouvoir rencontrer Lars. Mais l'attente s'avère interminable et à nouveau Tom lentement panique...

Bon, je pense avoir suffisamment monté le suspense pour décider sans doute les fans de Metallica à se pencher sur ce sympathique documentaire qui pourrait aussi convaincre les curieux de tous poil. En tout cas je vous le recommande chaleureusement. Et pour finir sur une note musicale, la B.O est composée d'extraits de Metallica judicieusement choisis (Tom a sûrement mis la main à la pâte sur ce sujet je pense) mais pas que. Voilà donc la trackliste entière de tous les morceaux de musique vu qu'IMDB n'a pas jugé bon de le préciser.

 

  • Metallica : Fuel
  • Metallica : Battery
  • Metallica : sad but true
  • Metallica : My apocalypse
  • Metallica : End of the line
  • Metallica : Enter Sandman
  • Ben Howard : Promise
  • Tuning : The roadside
  • Blur : Battle
  • Devotchka : I cried like a silly boy
  • Devendra Benhardt : Cripplecrow
  • Karen-O & the kids : All is love

 

 

 

 

> Retrouvez cette chronique sur sa fiche Cinetrafic, à Mission to Lars. Et pendant que vous y êtes, n'hésitez pas à jeter un coup d'oeil sur les listes de recommandations de films (tiens, un peu de meilleur film d'horreur, ça vous tente ? ça fait longtemps que j'ai pas chroniqué de film d'horreur ici, tiens).