Quoi ? Un post sur les seins sur ce blog ? Mais comment donc ? Au secours, à l'hallali s'écrit familles de France. Cachez ces seins que nous ne saurions voir hurlent des franges de bobos catholiques de la Rive Gauche Parisienne. C'est nul y'a aucun message politique dessus claironne une Femen de passage. Montrer des seins n'est qu'un acte bassement misogyne ramenant la femme à un objet dans les désirs viles du Patriarcat s'égosillent des féministes acharnées. Les seins c'est mignon, c'est joli, c'est beau, les seins c'est la vie me souffle mon cher Johell.

 

Pourquoi les seins ? On pourrait prendre d'autres parties du corps, on leur ferait dire la même chose mais cela aurait moins d'impact bien sûr. Il faut dire que la poitrine féminine reste quand même l'une des choses qui fascinent le plus la majeure partie de la population masculine hétéro de surcroît avec les chatons, le foot ou les autocollants panini. Celà, Guillaume Bianco l'a bien compris et il délivre tout un livre sur le sujet. Et même si je préfère observer d'autres parties du corps féminin qui me ravissent (mais je ne dirais ici, chut), il me semble que c'est un passage obligé. Enfin sur ce blog.

 

seins

 

On connaissait Bianco qui dessinait des choses mignonnes pour un public plus jeune, mais ici, le bonhomme nous ouvre les portes de ses fantasmes et envies et se fait plaisir en parlant de l'une de ses grandes passions, donc, les seins qu'ils soient gros, petits, rebondis, plats, dodus, souriants, cachés, timides et j'en passe... le tout avec humour et tendresse.

 

seins2_bis

Ah si seulement. :)

 

L'auteur se défend en premier lieu de toute misogynie ou autre et préfère largement évoquer des souvenirs et anecdotes véridiques où son personnage mis en scène est plutôt victime passive de toutes les situations extraordinaires qui lui tombent dessus. Et quand bien même une situation typique de drague lui est donnée, il sombre par timidité dans une pirouette de loose fabuleuse qui conclue la BD. Je ne peux que rester admiratif parce que moi-même looseur timide auprès de la gente féminine, je me reconnais bien là aussi entre occasions manquées et situations parfois nawak.

 

seins5

 

Bref, il y a un vécu maladroit des plus attachants qui montre bien que le "sexe faible" (je n'ai jamais compris cette expression entre nous) n'est pas celui qu'on croit. Pour deux collines de chair, l'Homme titube, s'écroule, il réclame qu'on l'achève. Mais surtout on sourit, on se gausse gentiment. Tout cela est mignon, respire à la fois les parfums de vacances qui arrivent déjà, les senteurs des aventures au collège et au lycée où l'on espérait sortir avec untel ou untelle tout en admirant parfois quelqu'un d'autre plus pour son corps que son esprit.

 

seins6

 

Bref je me permets de vous vendre du rêve, du moins pour ceux qui le désirent. Oui, ce post est faible. Mais que voulez-vous, l'été arrive, le relâchement aussi. Ce blog et son pauvre auteur n'y échappent pas.

 

A lundi, même heure, guys.