Et voili-voilou ma sélection-bilan des films que votre serviteur a le plus apprécié cette année.

Et à nouveau, pas de classement ou d'ordre défini, juste les films. Lesquels sont parfois amplement marquants ou intéressants pour que je les revois encore et encore pour certains, ce qui est un autre critère de plus. Il peut y avoir de bons films que sur l'instant j'apprécierais mais que je sais au fond de moi que je ne reverrais pas de sitôt. Pour beaucoup d'autres, je privilégie le coup de foudre à la raison là où d'autres qui n'auraient pas eu leur place dans des bilans d'années chez bien d'autres cinéphiles se retrouvent ici chez moi au final. Comme quoi, chaque film a sa chance, donc.

Le précédent top-bilan ciné, c'était ici.

 

======

 

film9 film24

film21 film11

 

film16 film18

film27 film20

 

film30 film10

film8 film22

 

film15 film12

film26 film17

 

film28 film3

film25 film14

 

film5 film29

film2 film6

 

film19 film23

film4 film7

 

film31 film13 film1

 

 

Quelques mots sur tout ça... Si des chouchous de votre année cinéma n'y sont pas, c'est probablement plus parce que je n'ai pas eu le temps de les voir. J'aurais bien aimé me jeter par exemple sur Sicario ou Le pont des espions mais parfois le manque de temps en a décidé autrement. Et 2015 fut une année infernale dans un peu tous les domaines vous vous en doutez. Il y a eu heureusement des rattrapages et il y en aura encore of course (un exemple frappant, je n'ai pu voir Interstellar que cette année !). Des samurai ou Blind en font partie. Vanishing waves est une sortie de 2013, rapidement passée inaperçue, sauf pour moi qui le guettait avidement. Il faut attendre 2015 pour une sortie sur DVD mais on peut s'estimer heureux, on aurait pu ne rien avoir du tout. Avengers 2 est le genre de film qui n'aurait pas dû être dans cette sélection et c'est un bon exemple du paradoxe vivant que je suis. Il se trouve qu'ayant trouvé le film très moyen en salle, j'ai pu le revoir et il s'est bonnifié assez favorablement à la révision même s'il reste pour moi inférieur au premier.

 

Globalement je n'ai pas trouvé d'immenses films en 2015. Des bons, de très bons, oui. Des moyens, aussi. Mais de là à être dans la déception et le flop et trouver qu'il y a des films très mauvais, nuls, pourris, ce qu'on veut de négatif, non. Chaque film véhicule un point de vue (aussi bizarre qu'il puisse être parfois) et derrière un film, il y a des hommes et des femmes qui en vivent, ou tentent d'en vivre. Evidemment on a tous un ressenti vis à vis du cinéma et il y a toujours dans une année des films qui nous déçoivent mais je ne vois pas l'intérêt d'évoquer trop mes rares déceptions que j'aurais pu avoir. Déjà parce que comme dit, je ne vois pas l'intérêt de taper sur un film, par respect pour tout ce qui a présidé à sa création et qui découle aussi de sa distribution (et faire un film, et un bon, même, est de plus en plus dur), ensuite parce que je ne vois pas l'intérêt d'en dégoûter les autres. Si je dois parler des films ici, c'est pour les faire découvrir à d'autre, voire, les défendre à la limite (même si ça peut vite devenir fatiguant à la longue).

 

 

Bon cela dit, je suis déçu, pas de film ovniescoWTF comme Lucy cette année. Flûte. :)

 

Quelques visages marquants de 2015 ?

 

  • Vimala Pons

 

vim

vim2

vim3

 

C'est le plus bel ovni qui nous est arrivé depuis quelques années. Vimala a rapidement conquis tous les cinéphiles par sa fraîcheur et quelque part, c'est pas près de s'arrêter. Cette année, elle enchaînait pas loin de 5 films. Certains se retrouvent même dans des tops ou sélections-bilans (Vincent n'a pas d'écailles ici, Comme un avion chez d'autres). Et même si l'on peut pas toujours apprécier forcément tous les films où elle joue (je n'ai retenté le cinéma de Christophe Honoré et son Metamorphoses que pour elle. Et voilà, le cinéma d'Honoré n'est vraiment pas pour moi une fois de plus), on ne pourra qu'apprécier son parcours qui avance à pas de géant. Go on, girl, we love you.

 

  • Ariane Labed...

 

Ariane_Labed_comedienne_actrice_0002

ariane labed

 

 

On pourrait écrire pas mal de choses sur The lobster, film qui intrigue, venant d'un cinéaste qui lui-même reste intriguant. On ne pourra toutefois nier la multitude d'acteurs de premier et second plan qui le composent. De connus (Colin Farrell, Ben Whishaw...) aux moins connus comme Ariane Labed ou Angeliki Papoulia. La première dans le film (et épouse du réalisateur au passage, tiens, tiens) joue la servante, l'amie de Léa Seydoux, personnage un peu sacrifié hélas par l'histoire mais qui n'en reste pas moins marquant...

 

  • Angeliki Papoulia

 

angeliki

angeliki2

 

 

...de même qu'Angeliki Papoulia qui joue la fameuse "femme sans coeur" du film. Qui aurait pu deviner au regard de ces simples photos qui témoignent d'un visage timide et légèrement angoissé que l'on aurait l'un des meilleurs personnages de l'année, froid, implacable, ambigü, qui ne vit que pour chasser ?

 

Et puis citons encore Rachel Weisz : encore The lobster ! Et puis Youth... où les jolies fesses vues sur l'affiche appartiennent en fait à Madalina Diana Ghenea. En vrac encore, pas des révélations mais des gens qu'on aime et dont le capital sympathie marche toujours au top en 2015 : l'impeccable Matt Damon, l'élégant Ben Whishaw, le petit nouveau Miles Teller, la choupinette Pauline Etienne, l'excellente Daisy Ridley, le duo féminin que compose Anaïs Demoustier et Sophie Verbeeck dans A trois on y va, La no-future Charlize Theron, un Schwarzie qui s'essaye au rôle de papa qui va perdre sa fille et arrive à nous émouvoir aux côtés d'Abigail Breslin.... Et j'en oublie forcément.

Bon, on se revoit à la nouvelle année du coup !