Dans la grisaille, les envies de voyage nous reprennent.

Gamin, une chanson tournait résolument sur les ondes et s'imposait comme la bande son idéale de cet ailleurs qui nous attirait et qu'on connaissait alors plus ou moins d'une manière limitée certes, mais avec toujours une porte ouverte sur l'imaginaire. Je ne suis pas un fan de Lavilliers à la base mais pour ce morceau, je ne remercierais jamais assez l'artiste et son On the road again...