sansouci

 

Même le chien Pot-de-Colle y va de ses petits commentaires pour pimenter le récit des histoires de ce jeune garçon drôle et attachant dont on suit avec délice les aventures quotidiennes. Entre une grande demi-soeur passablement hystérique, des copains hors normes et une poisse monumentale, le jour de la rentrée se termine toujours de la même façon pour Laurent Sansoucy : en catastrophe, doublée de la honte de sa vie ! Mais cette année, aucun risque : Laurent a une arme secrète, un talisman magique, un porte-bonheur garantie 100% efficace, il est sûr que tout se passera bien… ou pas !

 

Envoi Babelio chronique jeunesse, et pourquoi pas ? Je revendique de changer de tons régulièrement ici, de l'imaginaire à l'horreur, du drame aux histoires pour adultes, des films à la musique et aux livres. Et puis j'étais intéressé pour voir ce que donnait la littérature pour enfants et pré-ados de nos jours (il est probable qu'un jour j'évoquerais ici le génial classique La belle lisse poire du prince de Motordus de Pef, qui sait ? Oui, j'en vois qui connaissent au fond...).

 

Laurent, dit "Lau" est un garçon maladroit qui compte catastrophes sur catastrophes dans sa vie. La rentrée est d'ailleurs sa principale source d'anxiété même si sa mère l'encourage à prendre plus de "Lau-to-no-mie" pour transformer ce jour régulièrement désastreux en quelque chose de mieux. On se doute pourtant que les petits tracas vont revenir en vrac ! Dédié à son propre fils Laurent visiblement, le livre de Yann de Muy croque avec une belle légèreté les doutes que l'on a tous connus à plus ou moindre grande échelle nous-même (l'enfance c'était pas si loin, arrêtez de brandir la couverture "adultes" pour protéger vos pieds. Je sais qu'on rentre dans une zone de froid mais quand même...). La belle originalité du livre c'est d'avoir illustrations (de Jean Morin) et texte sur une même pages, donnant au livre un aspect hybride le rapprochant de la bande dessinée sans trop l'être.

 

Bref c'est assez frais, ça se lit bien même si je regrette l'aspect un peu "suite d'anecdotes" de l'ensemble qui s'éparpille un peu. Il y a un fil rouge (le porte-bonheur) mais ce n'est pas assez appuyé. Entre nous, je trouve aussi un peu que les personnages en font un peu trop, soit dans les descriptions, soit leurs pensées, soit parfois leurs actes. On a parfois l'impression de se retrouver avec son pote un peu lourd qui commente tout le film à vos côtés au cinéma en vous tapant régulièrement du coude dans le bide à chaque fois qu'il se passe quelque chose (ne mentez pas, vous avez sûrement connu ça vous aussi !). Bon après ça n'engage que moi et ma propre expérience (coucou les livres de Pef, coucou les Je bouquine, Roald Dahl et autres que je dévorais en masse gamin) et nul doute que les mioches de notre époque vont lire ça sans problèmes et s'y retrouver complètement.