Et nous revoilà à nouveau en fin d'année. Mais toujours fidèle au poste.

Oh bien sûr on vieillit, il y a moins de posts avec le temps, l'activité s'étiole. Tenez, je faisais encore des semi-bilans au milieu de l'année encore l'an dernier. Beh cette année, rien, nada. J'ai oublié. Ou alors j'ai plus eu le temps (je crois que c'est ça). Misère de misère. Oui on vieillit hein. Mais vaillant le Nio est, vaillant il restera. Je l'espère. Je pense.

Bon, bref, tout ça pour dire que néanmoins comme l'an dernier, voilà le nouveau "top" ou "bilan" musical de cette année 2017.

Et comme l'an dernier on a pas été déçu. 2017 fut ultra riche musicalement. A tel point que même de bons disques d'artistes et groupes confirmés peuvent être mentionnés à part parce que justement trop faibles face à la profusion d'autres merveilles. C'est dire. Donc à nouveau un top/bilan qui n'en est pas vraiment un, surtout la confirmation des disques que j'aurais le plus écouté ou qui m'auront le plus plu durant cette année si l'on prend en compte donc les sorties de cette année (n'oublions pas que "tout choix est un renoncement"). Normalement les noms sont mentionnés sur les pochettes mais au pire, je précise en bas (et même que je vais vous mettre de la musique aussi, petits veinards).

 

Top / Bilan perso 2017

 

 

2 3

4 5

 

6 8

11 12

 

13 14

15 16

 

17 18

21 22

 

23 24

25 26

 

 

 

Et donc pour les pochettes dont le nom de l'artiste ou/et le titre n'apparaissent pas forcément ou sont peu lisibles, les voici (avec même des liens vers Sens Critique où je parle du disque, oui, oui -- sinon ce post serait ultra surchargé) :

 

Accessoirement, on voit plus nettement leurs pochettes et je parle d'eux dans des mini chros :

 

Quand aux disques pour en dire un petit mot, c'est ma foi comme à mon habitude assez varié. Le Slowdive est un retour magnifique après 22 ans d'absence (ce que n'est pas par contre le retour de RIDE, plus bas). Un disque qui s'apprécie au casque ou sur une très bonne chaîne mais nullement sur un ordinateur. J'en ai eu la confirmation en faisant écouter le disque à l'ami Johell de Cinephiliquement Vôtre lors d'une visite en octobre 2017 chez lui, qui l'a plus apprécié alors que sa première écoute sur le net. Ici le groupe arrive à faire la synthèse de leurs derniers disques dans les 90's et rebondir dessus en n'apportant aucune révolution sonore mais jouant de fort belle manière une musique rêveuse et planante qui nous manquait depuis.

 

J'ai failli écarter le Flaming lips de ce top mais après réécoute en fin d'année je ne l'ai pas fait (contrairement au dernier Jean Michel Jarre, cf, plus bas). C'est un album d'hiver, de chants de noël mélancolique qui ne prend tout son sens qu'au regard de notre époque qu'il critique sans vergogne pour sa pudibonderie excessive. Il y a des hauts et des bas et il est évidemment moins direct que leurs précédentes oeuvres. Pour autant à le réécouter de temps en temps, il marque plusieurs fois.

 

Bedouine, c'est Azniv Korkejian à la base, jeune syrienne née de parents Arméniens et qui va très vite avec ses parents émigrer ensuite aux Etats-Unis. Bien lui en fait car sans celà nous n'aurions jamais eu cette merveille de folk aux influences 70's qui en font au final un disque intemporel. Je ne vous aurais pas dit que c'était sorti cette année, en l'écoutant vous auriez donné un 1973, 1975 ou que ne sais-je en date, preuve de l'excellence de la musique. L'un de mes coups de coeurs 2017 avec Linda Perhacs, Suzanne Sundfør et le Slowdive.

 

Amiina ? Un quatuor islandais uniquement composé de femmes maniant des instruments à cordes. Un bel objet sonore repéré grâce à Johell que je remercie à nouveau suite à son post top musique 2017. C'est avec le dernier Ryuchi Sakamoto dans les derniers invités de l'année, à se pointer au moment où je faisais le top. Un petit mot aussi sur le dernier album de Camille qui me permet de renouer avec la chanteuse, perdue de vue depuis 2005. C'est un chouette disque rempli de jeux de mots sur les textes, la voix, les arrangements, un bonbon aussi addictif que ne l'était Le fil en son époque. Décidément une musicienne qu'il faut réinvestir d'urgence.

 

======

 

Mentions à part !

 

1 7

9 10

 

19 20

 

 

Il y a des disques que j'ai écarté tranquillement (le dernier Ulver s'avère un peu pénible à la longue, ce qui ne gâche en rien que c'est au final un bel objet fait avec un soin de production peut-être un poil trop maniaque. Un titre comme So falls the world révèle amplement sa beauté au casque mais faut pas en abuser de trop, c'est comme les bonbons hein). Y'a des trucs que j'ai pas eu le temps d'écouter, y'a des trucs que j'ai zappé (on en revient au "pas eu le temps d'écouter"), et puis il y a ces disques mis de côté, en mention spéciales. Qui auraient pu être dans le top mais...

  • Il y a donc le dernier Goldfrapp, Silver Eye. Goldfrapp qui comme à son habitude réussit un disque sur deux. Tales of us était superbe et homogène de bout en bout. Manque de pot, ici c'est joli, soigné, mignon mais vite oublié juste après. Zut. Une prochaine fois hein.
  • Le Jean Michel Jarre dernier crû témoigne d'un sympathique sursaut de notre JMJ national enfin remis à la page avec les nouvelles technologies sans faire dans le kitsch. L'album est bien, pour autant on demande quand même plus au bonhomme, surtout si on a été fan.
  • Bonobo c'est joli, bien, un peu mou, sympa. Bien, hein. Mais euh. Voilà, bon.
  • Ride est donc de retour comme pour Slowdive, près de 20 ans après leur silence. Il y a de bonnes choses dans Weather Diaries et l'album fait assez bien la synthèse entre la période shoegaze du groupe (les deux premiers disques excellent, notamment le culte Nowhere de 1990) et le virage britpop qui s'ensuivit (les deux autres disques). Il y a aussi des titres moins bon, tout n'est pas parfait. En l'état un bon disque ce qui était inespéré pour ce groupe (on ne peut pas réitérer le miracle de Slowdive tout le temps).
  • Le dernier Crosby se teinte de couleurs jazz et c'est assez étonnant même si l'album se met à ronronner trop gentillement passé les premiers titres. On retiendra une poignée de bonnes chansons (très bonnes même au vu du bonhomme septuagénaire) qui montrent que même avec un disque un peu trop calme, papy Crosby est au top - Chronique sens critique ici.
  • Neil Young nous ressort un énième album avec un énième nouveau groupe pour une énième croisade et... Ah non tiens. Hitchhicker est un album inédit des années 70, jamais publié alors, entièrement accoustique et dont certaines chansons se retrouveront alors dans les autres albums alentour. Et c'est beau. Voilà comment le Neil peut nous surprendre dorénavant, avec de l'inédit (il a encore plein de trucs en réserve qui ne sont même pas dans ses archives si ça se trouve).

 

 

======

 

Découvertes sonores / Redécouvertes / Continuations !

 

1 2

3 4

 

6 7

9 10

 

11 12

13 14

 

18 19

20 21

 

23 24

26 27

 

28 29

30 31

 

32 33

 

 

 

Alors brièvement parce que je commence à fatiguer à moins que ce ne soit vous (d'ailleurs bravo d'être arrivés jusqu'ici hein). :)

 

Oui je ne connaissais pas Marvin Gaye (enfin sauf 2,3 de ses tubes) et je vous emmerde. Oui il faut que j'attende que John Abercrombie meure cette année pour me pencher sur son oeuvre. Oui je découvrai aussi cette année là (OoooOOOooh cette année là, dégage Cloclo) Sun Ra, Bertrand Burgalat ou Dorothy Ashby. Non je connaissais déjà les Rolling Stones mais je n'avais que deux disques (alors que là j'ai méchamment bourriné dans ma collection). J'ai complété Vangelis et autres artistes avec des disques que j'avais pas. Oui le Reflections de Laura Allan est une petite perle rarissime. Oui la musique d'Akira en vinyle pour les 30 ans ça le fait bien. Oui les musiques chez Jean Rollin c'est bien aussi, mangez-en. Oui je ne connaissais pas les Damned et ça pète bien. Voilà voilà, pour le reste je réponds en commentaires si on est gentil avec moi. Non je ne donnerais pas mon numéro de téléphone portable, surtout pas aux inconnus, non mais. Oui ma maman m'a toujours dit que les monstres ça n'existait pas mais y'en a, je le sais.

 

 

======

 

Un peu de musique pour clôre le tout.

Ou tout bonnement pas mal de morceaux de pas mal de disques mentionnés ici.

 

 

AKIRA

 

 

Bedouine

 

 

The Flaming Lips

 

 

Ryuchi Sakamoto

 

 

Grave soundtrack - Jim Williams

 

 

Camille

 

 

Thundercat

 

 

Linda Perhacs

 

 

 

David Crosby

 

 

 

Chelsea Wolfe

 

 

Bertrand Burgalat

 

 

Alfa Mist

 

Dorothy Ashby

 

 




The damned


 


Voilà voilà... That's all folks. Et moi je vous retrouve sous peu très vite....