dimanche 24 juin 2018

Voyage of the acolyte

    Etrange année 1975. En cette année, Peter Gabriel quitte le navire Genesis, éreinté par des (dé)pressions de toutes sortes, notamment du point de vue personnel où il faillit perdre sa fille et que l'on peut voir l'énorme et fabuleux (c'est mon point de vue perso) double album The Lamb lies down on Broadway comme une sorte d'exutoire personnel de l'archange noir de la Génèse. C'est aussi cette année alors qu'on ne donne plus trop cher de la bande à Gabriel & Cie que paraît le premier album de Steve... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 23 juin 2018

Undercurrent

      Comment ne pas être fasciné par cette pochette au premier abord ? Une photographie de Toni Frisell, "Weeki Wachee, Florida" (1947) en noir et blanc montrant une jeune femme dans l'eau, dont on ne sait si elle se baigne ou se laisse emporter par le courant. Une femme dont on ne peut pas même deviner le visage puisque celui-ci émerge à la surface là où nous percevons le reste du corps, immergé dans l'eau. Une lointaine cousine de L'Ophélie de Shakespeare d'Hamlet dont la meilleure représentation visuelle... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 22 juin 2018

Directstep

      Je me suis toujours dit que les japonais avaient une chance énorme dans le registre musical, notamment du jazz et bien sûr du jazz-rock, jazz-funk... Il suffit de voir les fameux "imports japonais" et tous ces disques uniquement destinés au marché japonais et où l'on trouve un nombre non négligeable de pépites quand ce ne sont pas des disques uniquement réédités là-bas.   Et l'énorme discographie d'Herbie Hancock s'avère justement de ces icebergs dont on ne voit que les pointes émergeantes hors de... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 20 juin 2018

Les ailes du désir (Anges sans démons)

    La ressortie dernièrement du film en salle n'a pas manqué de me faire accourir. C'est beau. C'est toujours aussi splendide. Du coup plutôt que de d'expliquer longuement et lourdement mon amour du film dans une analyse probablement trop longue (que j'ai déjà faite ? C'est probable...), j'ai bredouillé un petit truc comme ça...         Pourquoi j'aime, j'adore Les ailes du désir ? Parce que. Plusieurs parce que. D'innombrables parce que.   Parce que les anges sont tout sauf... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 00:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,