mardi 9 juin 2009

Le septième sceau (1957)

A écouter avec la chronique : "Danse macabre" de Saint-Saëns à télécharger en mp3, lisible sur n'importe quel lecteur et hébergé ici. Bonne écoute et bonne lecture. ---------------------------- Retour avec plus de détails sur le film d'Ingmar Bergman dont j'avais brièvement déjà parlé là. Le chevalier Antonius Block, de retour des croisades croise La Mort sur son rivage natal. En la défiant aux échecs, il négocie un délai, en espérant pouvoir trouver, après tant d'années d'horreur, sur son chemin, les... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 18:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 18 avril 2009

Hors du paradis : Au hasard Balthazar.

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Cambria Math"; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1107304683 0 0 159 0;} @font-face {font-family:Calibri; panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1073750139 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ ... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 21:39 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 2 mai 2008

The Patch' séances (1)

... Les Patch' séances, qu'est ce donc que celà vous dites vous ? Tout simplement des films vus en Patch'vision grâce à Patchworkman voire tout bonnement des films que le monsieur évoque (bien mieux que moi d'ailleurs) sur son blog et qu'il m'a donné envie de voir, à ses risques et périls (nous ne sommes pas de la même génération voyez-vous. D'ailleurs nous n'achetons pas notre Bordeau Channel dans les mêmes magasins. Il va à Auchan, je vais à Carrefour, que voulez-vous. Parfois, moyens réduits oblige, je bouffe même de l'horreur... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 19:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
samedi 26 avril 2008

Hitchcock's stories...

Alicia, fille d’un espion nazi, mène une vie dépravée. Devlin, agent du FBI, lui propose de travailler pour les Etats-Unis afin de réhabiliter son nom. Elle épouse donc un ancien ami de son père en Amérique du Sud afin de l’espionner. Dès le premier instant, Ingrid Bergman et Cary Grant sont enchaînés : c’est la célèbre séquence du baiser le plus long du cinéma.... Un post en 2 parties pour 2 Hitchcock d'avant les 50's, bande de petits veinards. Et deux Hitchcock prestigieux, qui plus est. On a tendance à n'associer Hitch'... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 19:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
samedi 22 septembre 2007

Monika

Il faut étrangement toujours attendre qu'un cinéaste passe l'arme à gauche pour qu'on puisse parler de lui dans les grands médias et accessoirement pouvoir découvrir son oeuvre. En juillet nous ont quittés respectivement Antonioni et Bergman et connaissant plus le premier au second, j'ai voulu découvrir les films du réalisateur Suédois qu'on dit "austère" (c'est la légende, mais la légende a bon dos on le sait) pour découvrir des films passionnant pas si difficile d'accès que ça (bien au contraire...)...Par contre les photos sont de... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 20:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 9 juillet 2007

Blow-up

" Mes films sont toujours des travaux de recherche. Je ne me considère pas comme un metteur en scène qui maîtrise déjà sa profession, mais comme quelqu'un qui poursuit sa recherche et étudie ses contemporains. Je cherche (peut-être dans chacun de mes films) des traces de sentiments chez les hommes, et chez les femmes également, bien sûr, dans un monde où ces traces ont été enterrées pour faire place a des sentiments de convenance et d'apparence : un monde où les sentiments sont affaires de "relations publiques". Mon travail consiste... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 17:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 2 juillet 2007

Le monde, la chair et le diable

Ce qu'il y a de bien au cinéma, ce sont les ressorties de film qui ont généralement plus de 20 à 30 ans.Avec le recul et notre regard actuel on peut les jauger plus qu'alors auparavant et s'apercevoir pour certains de leur incroyable modernité, tel le cas de ce "Le monde, la chair et le diable". Quel titre ! Tout un programme qui résume bien pourtant ce film d'anticipation en filigrane : la chair, la tentation, la haine et enfin le monde. Un monde déserté placé ici en 1959 (date de sortie du film) où presque toute l'humanité... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 16:26 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
lundi 26 mars 2007

L'île nue (1961)

Le courage, la ténacité et la résignation d'une famille de pêcheurs face à un quotidien extrêmement rude sur une île minuscule de l'archipel de Setonaikai, au Japon dans les années 60....Etonnant. Et encore le mot est faible pour parler de ce film a la beauté plastique formellement magnifique qui reçut en 1961 le prix du meilleur film a Moscou (ils ont un festival là bas ? Hmm, sans doute l'quivalent de nos festival "vieille charrue" mais avec un axe "spécial kamarades"! hin hin...). Ce qui surprend au premier... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 21:06 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
mercredi 3 janvier 2007

Le garde du corps (1961)

Sanjuro, un ronin (samouraï désoeuvré) arrive dans un village où deux clans s'affrontent : celui du fabricant de saké et celui du fabricant de soie. Sanjuro va proposer ses services au plus offrant. Rusé, il va tirer parti de la destruction des deux clans rivaux...Quand on voit ce film, on comprend immédiatement que le samouraï de Kurosawa a fortement inspiré tout un pan du western spaghetti à la Sergio Leone notamment l' amoral "Sans nom" joué par Clint Eastwood. Sanjuro (notre bon vieux Toshiro Mifune, l'acteur clé... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 16:05 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
samedi 16 décembre 2006

Les chasses du comte Zaroff (1932)

Le Comte Zaroff, aristocrate décadent réfugié dans une île tropicale, est habité par la passion de la chasse à l'homme, "le gibier le plus dangereux". Zaroff provoque des naufrages afin de s'approvisionner en nouvelles victimes, qui finissent invariablement dans sa salle de trophées. Mais un jour il va se trouver face à Robert Rainsford, un autre chasseur de fauves d'une habileté égale à la sienne... Dans le genre survival-chasse à l'homme, impossible de ne pas mentionner celui-là, réalisé par Ernest B.... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 12:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]