samedi 30 juin 2012

Les plaisirs de la chair (Oshima - 1965)

    Devenu assassin pour venger Shoko, la femme qu'il aime en secret, Wakizaka doit accepter le marché que lui propose l'unique témoin du meurtre, un fonctionnaire coupable d'avoir détourné 30 millions de yen : garder le butin jusqu'à sa sortie de prison. Mais Shoko s'est mariée avec un autre, et Wakizaka décide de dépenser tout l'argent en un an, puis de se suicider...     Décidément j'ai bien du mal avec le cinéma de Nagisa Oshima des 60's. Après un premier essai surtout concluant essentiellement sur... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 22 janvier 2012

L'obsédé en plein jour.

    Le portrait d'un violeur (et dorénavant tueur en série) inquiétant qui pourtant un jour, s'introduit dans une maison mais, reconnaissant la servante, ne la tuera pas, au contraire de sa maîtresse. La jeune femme épargnée semble avoir un lien avec l'homme. D'ailleurs elle semble si bien le connaître que plutôt que de prévenir la police, elle écrit une longue lettre à la femme de celui-ci pour demander la permission de le dénoncer aux autorités..... Ma connaissance du cinéma d'Oshima est encore des plus confuses... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 21 mai 2010

Tabou (Nagisa Oshima)

Kyoto, printemps 1865. Au temple Nishi-Honganji, la milice du Shisengumi sélectionne de nouvelles recrues en présence du commandant Isami Kondo et du capitaine Toshizo Hijikata. Les candidats doivent affronter le meilleur guerrier de la milice, Soji Okita…   Dans l'esprit d'un certain public non habitué au cinéma japonais, Oshima reste encore aujourd'hui le réalisateur sulfureux de L'empire des sens dans les années 70, inspiré de l'histoire d'Abe Sada qui émascula son compagnon puis erra dans les rues avec "son prestigieux... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 16:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,