loismcmasterbujold l'alliance

 

 

Lorsqu'il est affecté à la protection discrète et rapprochée d'une jeune représentante du beau sexe sous l'un des dômes de Komarr, le capitaine Ivan Xav Vorpatril, plus connu sous le nom de Cousin Ivan, s'applique à sa tâche avec zèle, quoique sans la moindre discrétion. Fille d'une des plus puissantes familles de l'Ensemble de Jackson, sa protégée fuit les tueurs qui ont décimé son clan. Mais Komarr n'est pas sûr, et Ivan parvient vite à la conclusion qu'il leur faut gagner Vorbarr Sultana, la capitale de l'empire, pour mettre à l'abri la jeune femme dont la vie ne tient qu'à un fil. Un fil... ou un anneau ?...

 

Lorsque Babelio organisa un nouveau Masse Critique dédié à l'imaginaire, je n'hésitai pas un instant et choisit plusieurs livres dont L'Alliance en ne me faisant pas trop d'idées cependant. A une précédente opération, je me pourléchais un peu trop les babines sur un gros livre du regretté Ayerdhal, écrivain plusieurs fois chroniqué en ces lieux. Evidemment je ne fus pas sélectionné et je laissais mon égo râler un peu ailleurs auprès de l'amie Potz ce jour là. Bref je ne me faisais pas trop d'illusions alors que comme pour Ayerdhal, j'avais déjà lu énormément d'oeuvres de Lois Mcmaster Bujold, l'auteur à la base de toute la Saga Vorkosigan (que je vous recommende chaudement d'ailleurs). Mais je n'avais guère eu le temps d'aborder ce continent de la SF maintes fois primé d'illustres prix littéraires, L'Alliance, livre à part dans toute la saga me permet du coup d'ouvrir une porte pour prochainement chroniquer d'autres livres ici ou ailleurs de cet auteur.

 

Née fin 1949, Lois Mcmaster Bujold s'oriente très vite vers l'écriture de romans (majoritairement) de science-fiction et (un peu) d'héroïc-fantasy après quelques années à travailler en tant que technicienne de pharmacie en hôpital. Sa grosse oeuvre sera la création d'un univers spatial avec ses planètes, sa chronologie et un héros, Miles Naismith Vorkosigan, Miles Vorkosigan en somme, Naismith étant le nom de sa mère avant son mariage. Une saga qui voit grandir Miles au fil des années et des tomes, mélangeant idéalement enquêtes policières, space-opéra et romances qu'elles soient sentimentales ou d'imbrications plus politiques. Miles n'est certainement pas un super-héros et encore moins un héros. Atteint de malformations physiques peu avant sa naissance, sa croissance s'est arrêtée et le laisse transparaître parfois comme un homme de petite taille, presqu'un nain et constamment charié dès son plus jeune âge, il a très vite dû faire ses preuves en se servant de sa tête.

 

C'est bien simple, Miles est un génie (ou quelqu'un d'incroyablement intelligent, ce qui revient au même). Un stratège militaire qui, années après années, tomes après tomes, va très vite s'imposer comme une valeur sûre de l'empereur Gregor sur la lointaine et rudimentaire (barbare ?) planète Barrayar. Et l'on s'en doute, tout celà ne sera pas de tout repos, ni toujours facile. Miles peut être perçu comme une sorte de justicier, ironique, cynique et charmeur. A côté de lui, son cousin Ivan, "ce crétin d'Ivan", maladroit et gaffeur passe pour l'élément comique quand on l'entrevoit dans plusieurs tomes quand ils sont en binôme. Et ne mentionnons pas non plus tous les personnages secondaires qui gravitent autour de Miles et d'Ivan sinon nous n'en aurions pas fini.

 

 

officer_and_gentleman_by_airin_ater-d8m9vml - Ivan Vorpatril

 

Une représentation (assez juste je trouve) d'Ivan signée Airin-Ater sur Deviant Art.

 

 

L'Alliance est un tome à part dans la saga, au même titre qu'Opération Cay ou Ethan d'Athos puisqu'il ne se concentre nullement sur Miles. Ici le héros sera cet empaffé d'Ivan. Stupeur pour les lecteurs habitués ! Celà promet des passages fort rigolos (et de fait, il y en a). Mais on avait oublié qu'Ivan en fait n'était pas vraiment un crétin. Il est vrai qu'il n'est pas facile d'être dans l'ombre d'un Miles parfois mégalomaniaque (c'était le thème justement d'Un clone encombrant et du radical La danse du miroir : comment faire dès lors quand quelqu'un qui a les mêmes traits que vous --Mark--, se fait passer pour vous et vous prend votre place du jour au lendemain ?) qui s'accapare constamment tout.

 

Non, en fait, Ivan est... normal. Un hétéro tout ce qu'il y a de plus basique et qui aime les femmes dénuées d'une poitrine généreuse (ce que Tej ne comprend pas trop chez les hommes et que plusieurs femmes doivent comprendre !). Avec des capacités basiques : qui fait des conneries comme tout le monde... et aura parfois des éclairs de génie comme le commun des mortels, vous et moi. Miles n'est donc ici qu'en retrait, simple personnage secondaire qui a sa propre vie et l'a bien mérité semble-t-il après toutes ces aventures. Chronologiquement c'est évidemment un détail basique mais ce tome récent écrit en 2012 et paru chez nous en 2014, s'insère logiquement entre Immunité diplomatique (2003) et Cryoburn (2011). Ce point de détail temporel, c'est si vous souhaitez vous y repérer en tant qu'amateur de l'oeuvre de Bujold.

 

Mais si vous êtes novice, pas de panique ! Déjà ça se lit très bien et plusieurs anecdotes livrées par tel ou tel personnage (Simon Illyan, Gregor, Ivan, voire sa mère Alys Vorpatril...) permettent de donner des pistes historiques et personnelles sur untel ou l'univers en question (évidemment c'est un plus sympathique quand on connaî cet univers). Bujold reste une conteuse hors pair et l'ensemble se lit très bien, mieux même que les dernières livraisons Vorkosigiennes où l'on sentait un peu la fatigue et un univers qui tournait dangereusement en rond. Somme toute, changer de personnage, de point de vue et le faire un peu évoluer (sans doute pour prochainement rebondir du côté de Miles et inclure les péripéties d'Ivan dans une trame plus large et plus complexe je l'espère), ça a du bon. Enfin, J'ai Lu livre même un tableau chronologique en toute fin qui regroupe un peu tous les romans et nouvelles et explique brièvement (s'agirait pas de tout raconter hein !) leur place. Une excellente vue d'ensemble je dois dire même si parfois ça spoile un peu trop et à d'autres moments... pas assez !

 

On retrouve donc ici ce cher Ivan, ce bon vieux frivole de beau gosse célibataire d'Ivan qui va se retrouver mêlé à une affaire d'espionnage bien malgré lui. Et en rendant service à son ami Byerly de la SecImp (Sécurité Impériale) et en draguant faussement la mauvaise fille, il va se retrouvé mêlé à quelque chose de bien plus gros incluant en plus de la fille... toute sa belle-famille à se coltiner et à protéger d'un ennemi invisible. Bujold s'amuse et nous avec car sous couvert de la toile de la SF comme beaucoup de grands auteurs, elle nous parle tout bonnement de la difficulté des relations humaines. Et là, déjà que le pauvre Ivan se fait souvent charrier soit par sa mère (qui aimerait bien le marrier un jour..), soit son cousin, et avait déjà comme beau-père depuis peu l'ancien chef de la SecImp, le redoutable et taciturne Simon Illyan, et devoir se coltiner ensuite par alliance toute une famille à surveiller/protéger/conseiller sur une planète qui n'a pas bonne presse.... Un joli sac de noeuds en perspective.

 

Vous l'aurez compris, ça se lit très bien, ça se dévore même délicieusement et l'on a plaisir à retrouver une bonne galerie de personnages qu'on a toujours autant de mal à quitter ! A la fois une bonne porte d'entrée avant de commencer la saga de Miles Vorkosigan, comme un agréable tome complémentaire qui enrichit cet univers !