lundi 10 mars 2008

L' Oiseau au plumage de cristal.

L'oiseau au Plumage de cristal de Dario Argento (1969). Un jeune écrivain américain se voit entraîné dans le sillage d'un tueur en série s'attaquant à toutes les jeunes femmes de la ville....Pour un premier essai, c'est un coup de maître. Le réalisateur propose ici un Giallo (films italiens mi-horrifiques/mi-policiers) fait main doté d'une histoire ingénieuse à tous points de vue tant dans ses cadrages (cf, les plans symétriques en champ/contrechamp dans l'escalier en capture d'écran plus bas), ses scènes déjà... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 00:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 9 mars 2008

Requiem pour un massacre ("Come and see")

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Fliora, jeune garcon d’un village de Biélorussie occupé par les troupes nazies, s’engage, bien que trop jeune, chez les partisans. Il va découvrir l’amour, la fraternité, la souffrance, la guerre.Revu récemment avec ma mère ce qui s'impose comme l'un des films de guerre les plus traumatisants. LE plus traumatisant ? (*) Klimov, avec intelligence et sans forcer le ton, livre un jeune innocent dans la tourmente monstrueuse de la guerre et par le biais des plans-séquence et de la steadycam... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 16:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 2 décembre 2007

Scanners (v.2)

Votre serviteur s'est récemment précipité pour voir le nouveau Cronenberg peu de temps après sa sortie sans oublier toutefois de se faire un petit revisionnage de quelques films. Pour l'occasion et comme je suis d'un naturel chiant et enclin a embêter mon pauvre lecteur (courage lecteur, je t'aime !), je vous fait une chronique pas spécialement nouvelle mais annexe à une autre chronique du film. Un nouveau visionnage avec de nouvelles données, une chronique donc assez différente de l'engouement presque enfantin ressenti sur... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
jeudi 30 août 2007

Vol 93

Il fallait oser faire un film sur le 11 septembre alors que la plaie Américaine ne s'est guère cicatrisée. Et surtout, il fallait oser faire un film réussi, réaliste, dégagé de tout relent hollywoodien ou patriotique, abordant la vérité de front pour recevoir sa douloureuse gifle. Parce que la vérité fait mal mais elle est nécessaire. Ainsi, Vol 93 par le soin apporté à l'histoire, la reconstitution et le parti-pris de se coller au plus près de la réalité, évite de se planter à l'atterrisage (désolé pour le mauvais jeu de mot foireux,... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 17:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
dimanche 25 mars 2007

CCC

(tout simplement le titre du film en chiffres romains, "C" signifiant la centaine) Quand on lit une phrase telle que "Le scandale qui parfume ce péplum est l'imagerie pour le moins mac-mahoniste qu'il déploie. Jugez plutôt : les guerriers spartiates, saisis de profils façon camées ou en contre-plongées riefenstahliennes, sont des bodybuilders huilés, à la fois Aryens grands crus, machos purs et icônes gay." (par ici) et à la vue du film, on peut quand même bien se marrer.Parce que toute cette imagerie... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 24 mars 2007

Bring me the head of Alfredo Garcia

Some people will do anything for a million dollars...When a mexican land baron puts a million dollars on the head of the man who seduced his daughter, two money-hungry men (Young and Webber) recruit a small-town bartender (Oates) to help them do thier dirty work. But their tequila-fueled trek across the desolated Mexican frontier grows more intense, gruesome and bloody with every savage murder they leave in their wake !Hi Guys ! To change my practices and of course, make a true original Nio chronicle, i purpose to write it...in... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 13:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 11 novembre 2006

On achève bien les chevaux...

"On achève bien les chevaux" de Sydney Pollack s' avère être un classique culte ainsi qu' une parfaite dénonciation de la cruauté et de la bêtise humaine qui n'a rien perdu de son mordant acerbe en montrant une société du spectacle sous le prisme de jeux du cirque moderne. En 1932, les Etats-Unis sont en pleine dépression et poussés par le chômage et la misère, des hommes et femmes de tout le pays décident de participer aux marathons de danse dont les vainqueurs reçoivent des primes pouvant aller jusqu' a 1200 dollars. ... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 22:18 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
dimanche 1 octobre 2006

Sorcerer

Amérique du sud, en pleine jungle, une équipe desespérée de 4 hommes menée par Juan Dominguez (coucou Roy Scheider !) doit mener sur des camions à peine en état, des caisses pleines de nitroglycérine sur plus de 200 kilomètres d'une nature dangereuse et hostile pour stopper un potentiel désastre pétrolier...Suite aux succès de L'exorciste et des French Connection, on finit par laisser carte blanche à Friedkin pour faire un film comme il le souhaite. Et Friedkin de faire péter le budget dans un film remake du classique "salaire de... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 11:45 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
dimanche 1 octobre 2006

The island

D'ici quelques décennies... Lincoln Six-Echo et sa camarade Jordan Two-Delta font partie des centaines de Produits d'une immense colonie souterraine où la vie est étroitement surveillée et régie par des codes très stricts. Le seul espoir d'échapper à cet univers stérile est d'être sélectionné pour un transfert sur "l'Île". A en croire les dirigeants de la colonie, l'Île serait le dernier territoire à avoir échappé à la catastrophe écologique qui ravagea notre planète quelques années auparavant et en rendit... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 01:14 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
vendredi 15 septembre 2006

Soleil vert

"Grand prix" du Festival du film fantastique d'Avoriaz'' 1974. New York 2022, la population dépasse les 40 millions d'habitants. Un brouillard né de la pollution a envahi la surface du globe, tuant la végétation et la plupart des espèces animales, terminant ce que l'homme avait commencé sans le vouloir depuis le début de l'ère industrielle. De part la surpopulation et l'extrême pollution, le pays (le monde ?) part lentement à la dérive. D'un côté, de rares nantis qui peuvent avoir accès à la nourriture rare ... [Lire la suite]
Posté par Nio Lynes à 18:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]